SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Borderline 2 : N’oubliez pas de me dire adieu

"Borderline 2 : N’oubliez pas de me dire adieu " de Alexis Robin & Nathalie Berr


- Un médium, comme tu dis ou quelque chose dans ce goût là, ça voudrait dire que Wanda est déjà morte.
- Les médiums à ma connaissance c’est avec les morts qu’ils communiquent.

Wanda est-elle morte ? Cette personne réelle, devenue le personnage du futur roman de Fernando Villa, a disparu.
Dans ses transes médiumniques l’écrivain continue à décrire l’existence de Wanda. Mais lorsque Fernando émerge de sa transe il ne peut que constater que ses écrits indiquent la mort de Wanda.
Alors que la préoccupation de l’écrivain pour une prostituée inquiète la petite amie de Fernando, celui décide de partir à la recherche du sujet de son roman. Il entre alors dans le monde de la nuit et de la pègre.
Après le premier tome de présentation on peut s’interroger sur l’utilité de ce deuxième volet qui apparemment n’apparaît pas lié à une vaste saga. Néanmoins il permet de découvrir des personnages secondaires intéressants. Ainsi on observe Charlie un homme de main, balafré et borgne et possédant une âme d’artiste.
Cependant on trouve un évènement en apparence anecdotique mais lié au prochain tome. Lorsque Fernando s’interroge sur l’origine de la drogue ayant déclenché ses pouvoirs de médium un ami lui conseille d’enquêter au Chili d’où l’annonce du troisième tome riche en révélations.

Damien Dhondt

Scénario : Alexis Robin, Dessin : Nathalie Berr, Couleurs : Christophe Lagrange _ Borderline, tome 2 : N’oublie pas de me dire adieu _ Edition : Bamboo, Collection : Grand Angle (janvier 2009) _ Inédit, grand format, 48 pages couleurs, 12,90 euros



Retour au sommaire