SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  G - L -  Garfield

"Garfield" de Peter Hewitt

Garfield

Garfield

Garfield

Garfield

Garfield
 


Garfield de Peter Hewitt


Sortie le 11 août 2004


Breckin Meyer, Jennifer Love Hewitt, Stephen Tobolowsky, Bill Murray, Cauet ...


Depuis la parution de la bande dessinée en 1978, "Garfield" est devenu incroyablement populaire Outre-Atlantique - au point que dans les années 80’ la chaîne de TV "CBS" décida de lancer le dessin animé. Le succès de cet adorable félin à la robe rayée orange fut immédiat et, aujourd’hui, pas moins de 2.570 journaux publient "Garfield" dans le monde entier !!


Devenu une part de la culture américaine, Il était donc tout à fait logique d’imaginer "Garfield" passant du petit au grand écran : C’est désormais chose faite avec "Garfield : the movie".


L’histoire n’est pas difficile à suivre, les animaux parlent, le vilain n’est pas trop vilain, c’est un film accessible aux enfants à partir de 6 ans....


"Garfield" mène une vie dorée avec son Maître Jon (Brekin Meyer) : Il hait les lundis, passe ses journées à taquiner Jon, bref il savoure une existence de "chat gâté-pourri" possessif, paresseux, avec un petit ventre bien rond dû à son amour immodéré pour les lasagnes qu’il "emprunte" (je suis polie lorsque je dis "emprunte") allègrement à Jon. Eh Oui, vous avez bien lu : Un chat qui mange des lasagnes !! N’est-ce pas la chose la plus dingue que vous n’ayez jamais entendu ??? Mais c’est la vie de rêve pour nôtre matou !!


Les problèmes commencent lorsque Liz (Jennifer Love Hewitt), la jeune vétérinaire dont Jon est amoureux, le convainc d’adopter un jeune chien abandonné dans son officine. Sous les yeux horrifiés de "Garfield", "Odie" vient donc augmenter la charmante famille que constituait Jon et notre dévoreur de lasagnes...


Malade de jalousie il essaie par tous les moyens de se débarrasser du jeune chiot qui lui vole l’amour de son maître !.... Finalement, alors que Jon est endormi, "Garfield" flanque Odie à la porte ! ..... Pas étonnant si le lendemain matin "Odie" a disparu ne laissant à "Garfield" qu’un seul choix : monter une opération de sauvetage.


Hélas, Odie a été enlevé par Happy Chapman (stephen Tobolowski) un animateur de télé sans scrupules, en mal de célébrité, et qui a décidé de faire d’"Odie" la prochaine star du petit écran et.... "Garfield" qui n’a jamais mis une patte en dehors du périmètre de sa maison décide de sauver "son" chien et de poursuivre le kidnappeur.... En chemin il obtiendra l’aide de tout un refuge pour animaux et d’une horde de rats sans bien sur oublier Jon et Liz qui ne sont pas loin derrière lui !


Le caractère de Garfield est le seul animal du film a avoir été créé par ordinateur : L’animation est extraordinairement bonne donnant à notre matou et à sa fourrure beaucoup de texture et réalisme. Et même lors de gros plans, ses yeux ont une âme ... aussi bien lorsqu’il est seul à l’écran que dans les scènes d’interaction avec des humains ou d’autres animaux. Nous voyons Garfield chanter et danser et c’est un régal pour les yeux !


Mais le plus impressionnant, la cerise sur le gâteau si je peux dire, c’est Bill Murray qui prête sa voix à notre félin. Il délivre là une sarcastique et vigoureuse performance et sa voix est le parfait véhicule nous mixant avec énergie ennui et sarcasmes : Les lamentations de "Garfield" sur ses nouvelles conditions de vie à l’aide de la chanson de Billy Joël "New York State of Mind" qui, pour les besoins du matou, est devenue "New Dog, State of Mind" valent à elles seules le détour ! Espérons simplement que Bill Murray sera d’accord pour faire un second volet !!


En ce qui concerne les acteurs, clairement, le duo Brekin Meyer/Jennifer Love Hewitt fonctionne. Ils sont charmants et on peut les imaginer sans problème dans une prochaine comédie romantique... Quant au vilain Stephen Tobolowski son professionnalisme et ses qualités d’acteur ne sont plus à démontrer : Il est parfait.


La photographie est superbe, la musique de Christopher Beck Buffy, Just married, the Tuxedo) attrayante et Joël Cohen et Alec Sokolow (cheaper by the dozen, Toy Story) qui ont écrit le script nous entraînent dans une folle journée émaillée de scènes où le rire est irrésistibles...


Peut-être Garfield diffère-t-il de la bande dessinée dont il est issu mais il est certain que le film fonctionne et bien que ce ne soit pas "Harry Potter" ou Shrek2" nous nous amusons et passons un agréable moment - le rire des enfants et l’amusement des grands sont là pour le prouver.....


Andree Cormier




Retour au sommaire