SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  La Malédiction de Molly Hartley (The Haunting Of Molly Hartley) - Edition zone 2 - Inédit
"La Malédiction de Molly Hartley (The Haunting Of Molly Hartley) - Edition zone 2 - Inédit "
de Mickey Liddell
 


Avec Haley Bennett, Chase Crawford, Annalynne McCord, Shannon Woodward, Jake Weber.
Seven Sept Vidéo

Dans les inédits-vidéo, on sait qu’on trouve de tout et n’importe quoi. Parfois avec bonheur comme ces épatantes séries B que sont « Farm House », « Borderland », « Outlander » et « A Perfect Getaway » (ces deux derniers n’étant pas des DTV mais bel et bien des films « cinéma » qui n’existeront qu’en DVD chez nous) et en attendant la sortie française de « Trick ‘r Treat », plus qu’excellent. Mais malheureusement, toutes ces références se comptent sur les doigts d’une main. En parallèle, ce qui foisonne, ce sont ces insipides films qui sont soit de mauvaises séries Z (déjà que...), soit des films qui tentent quelque chose, s’en sortent avec une mise en scène appliquée, originale, vivante sans pour autant dépasser un certain niveau tout de même pas terrible du tout. Malgré ce qu’en dit le réalisateur dans les bonus, « La Malédiction de Molly Hartley » appartient à cette dernière catégorie. Alors c’est bien beau de se réclamer d’un cinéma fantastique des années 70, mais encore faut-il savoir le retrouver. Autant Ty West avec son « House of the devil » (sélection inédits vidéo Gerardmer 2010, en vidéo chez TF1 au troisième trimestre, avec peut-être même une édition Blu-ray...) s’en sort avec les honneurs, autant celui-ci est du niveau d’un de ces romans d’horreur pour enfants, un « Chair de poule » cinématographique...
Pour oublier un passé assez traumatisant dominé par la tentative de sa mère de l’assassiner, Molly Hartley et son père ont déménagé pour se rapprocher de l’université de Huntington où est inscrite la jeune adolescente. Mais d’étranges visions et autres murmures continuent de l’assaillir, et ce de plus en plus fréquemment à l’approche de son dix-huitième anniversaire. Et quand enfin l’inconcevable et horrible vérité se révèlera à Molly, sa vie en sera changée à jamais.
C’est du niveau d’un honnête téléfilm fantastique des années 70. Même aujourd’hui, on fait plus sauvage et extrême et terrifiant. Ce qui n’est pas le cas ici malgré cet abominable (hou, quel suspense !) secret qui menace Molly, et dont on devine vite le pourquoi du comment, les conspirateurs et les innocents. Question fantastique, Mickey Liddell joue tellement la carte de la suggestion qu’il n’y a plus rien : scènes gores hors champ, ambiance menaçante sans effets, bref, de thriller surnaturel et fantastique, on passe à un drame un peu bizarre, mâtiné quand même d’une bonne grosse pincée de religion, dont on a du mal à savoir si cela doit être pris au premier degré ou non tant on tombe via le personnage d’une écolière dans une bondieuserie fanatique moralisatrice qui détonne par rapport au ton supposé simplement fantastique du film. Le plus drôle, c’est une fin à la « Malédiction » où les satanistes détiennent les clefs du pouvoir, ici celles d’une université prestigieuse, laquelle en plus semble avoir collaboré au scénario ! Là-dessus, les bonus cherchent à nous faire croire que tout cela respecte la volonté d’un film « old school » où tout était donc suggéré que montré. Certes, encore faut-il que l’histoire demeure intéressante et palpitante au moins, ou qu’une mise en scène inspirée sauve les meubles, ce qui n’est pas le cas de cette « Malédiction de Molly Hartley », œuvre proprette qui ne fera peur qu’au moins de six ans et encore...

Note film : 1/10
DVD : copie excellente, format d’origine 1.85, image 16/9ème - Bonus : 2/10 : interviews du réalisateur et des deux actrices principales - bande-annonce.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire