SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  ClaSSwar 1

"ClaSSwar 1 " de Williams, Hairsine & Foremen


- Une guerre est menée contre le peuple d’Amérique.

En cette année 2005 que peut faire le président des Etats-Unis lorsque le super-héros American se présente devant la Maison-Blanche pour un entretien ? Le chef de l’Etat a beau ignorer que la Sibérie se trouve en Russie, il comprend assez vite qu’une évacuation est impossible puisque American est capable de rattraper l’hélicoptère en vol et de toute façon la First Lady est en train de cuver. Bref, Georges Bush vient de mouiller son pantalon.
La confrontation ressemble plus à une déclaration de guerre. Les affirmations d’American selon laquelle la population américaine est contrôlée par le biais de la télévision, de la publicité, de l’alcool et de drogues embarrassent quelque peu l’administration. Aussi pourquoi ne pas détourner l’attention du public avec une petite guerre. Accessoirement cela permet de justifier le budget de la défense, alors que le complexe militaro-industriel pourra engranger des milliards de dollards en vente d’armes. Le président des USA n’approuve pas. Mais il change d’avis suite à la diffusion d’une vidéo montrant l’assassinat de John Fitzerald Kennedy à Dallas en 1963. C’est ainsi que se décide l’invasion de l’île de Glenada (1) où American entre en rebellion contre ses collègues.
Dans ce monde où l’équipe de super-héros "Enola Gay" a remporté la première Guerre du Golfe (2), neutralisé les émeutes de Los Angeles et réglé le siège de Waco, le fait qu’une figure emblématique du patriotisme américain entre en rébellion pose problème. Pour cela rien de tel qu’une manipulation et le sacrifice de soldats américains, puis on tire un savant nazi de sa retraite pour qu’il génère un nouveau surhomme plus docile afin d’écraser le récalcitrant.
On observe le désarroi du héros après son premier meurtre commis au nom de l’Amérique, la lassitude de la super-héroïne Icone et la panique de Confusion devant ses visions prémonitoires de mort et de destruction.
Les producteurs de Surrogates envisagent de porter cette histoire à l’écran. On observe que le scénario s’appuie sur les théories classiques du complot. La rébellion des super-héros contre l’administration américaine est également un thème classique depuis Dark Night II de Frank Miller à Authority de Mark Millar. Mais si le scénariste est compétent on ne peut que constater que ses prédecesseurs se situent à un autre niveau.

(1) cf. l’invasion de l’île de Grenada en 1983 décidée par Ronald Reagan
(2) en 1990 les éditions Image Comics avaient envoyés la super-équipe des Youngblood régler le problème (dommage collatéral Saddam Hussein)

Damien Dhondt

Scénario : Rob Williams, Dessin : Trevor Hairsine & Travel Foreman, Couleur : Len O’Grady _ Classwar_ Episodes originaux : Cla$$war # 1 à 6 _ Traduction : Nick Meylaender, Lettrage : Moscow Eye, Conception graphique : Trait pour trait _ Edition : Delcourt, collection : Contrebande _ juin 2005 _ Inédit, moyen format, 150 pages couleurs _ 14,95 euros



Retour au sommaire