SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  The End League 1 : Beaucoup de bruit pour rien

"The End League 1 : Beaucoup de bruit pour rien " de Rick Remender, Matt Broome, Eric Cannete & Sean Parsons

En mai 1962, j’ai provoqué la fin du monde.

Dans un monde dévasté le plus puissant des super-héros de la Terre connaît le désespoir au sein de sa forteresse de solitude...située en Australie.
L’action se situe dans un monde assez familier aux lecteurs de comics qui reconnaîtront certains personnages sous d’autres noms. Cependant il est radicalement différent en raison de la dévastation et des bouleversements qu’il a connu.
En effet la plupart des univers de super-héros connaissent peu de divergences avec celui des lecteurs et conservent bien souvent les mêmes dirigeants, excepté le cas de Lex Luthor et de Jack Hawksmoor qui devinrent président des Etats-Unis.
Ici trois milliards de Terriens furent victimes d’un bouleversement planétaire qui fut suivi de la "catastrophe verte" à la suite de laquelle 1 personne sur 10000 développa des mutations.
Les institutions subirent également de profondes modifications. Alors que le super-héros Astonishman réunissait des super-héros pour redresser la planête "Socrate pensait que l’homme était naturellement mauvais, qu’il lui fallait une classe dirigeante d’intellectuels pour que la société puisse fonctionner", Dead Lexington développait son propre projet. Il fut connu sous le nom de "jour de l’annihilation". Ses hordes de super-vilains s’abattirent sur les super-héros et les massacrèrent. Vu la différente criante d’effectifs dans les deux camps il était logique qu’une offensive massive soit une fois tentée...et réussisse.
Les quelques rescapés se terrent dans la forteresse de Solitude et souffrent de la faim. En effet le monde extérieur est contrôlé par Dead Lexington, organisateur compétent et sans scrupule dont le livre de chevet est "Le meilleur des mondes" d’Aldous Huxley.
Dans ce monde post-apocalyptique l’auteur a modifié légèrement des figures de super-héros appartenant à l’imaginaire collectif. Ainsi on trouve :
- Astonishman (Superman)
- Divinity (Wonder Woman)
- Thor (Thor)
- Arachnakid (Spider-Man)
- Prairie Ghost (le Motard fantôme)
- Blur Girl (version féminine de Flash)
- Soldier American (Captain America)
- Azul (démon Korigan)
Paradoxalement ces héros sont transposés dans un univers réaliste, celui cauchemardesque qui existerait si des détendeurs de super-pouvoirs existaient réellement.

Damien Dhondt

Scénario : Rick Remender, Dessin : Matt Broome & Eric Cannete, Encrage : Sean Parsons, Couleurs : Wendy Brome, James Rochelle & Naomi Baker_ Episodes originaux The End League 1 à 4 _ Traduction et lettrage : Achille(s) _ The End League, tome1 : Beaucoup de bruit pour rien _ Edition : Akileos _ février 2009 _ Inédit, moyen format, 104 pages couleurs _ 14 euros



Retour au sommaire