SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Le Miroir de Cassandre



"Le Miroir de Cassandre "
de
Bernard Werber

Editeur :
Albin Michel
 

"Le Miroir de Cassandre "
de Bernard Werber



Cassandre est orpheline et elle possède le don de percevoir en rêve certaines scènes du futur. Cependant elle a complètement oublié une partie de son passé dont elle s’efforce de se souvenir en enquêtant sur sa famille et ses origines : pour cela, elle s’enfuit d’un orphelinat de Paris.
Elle va finir par découvrir, caché aux yeux du monde, dans un immense dépotoir, un groupe de clochards. Ceux-ci utilisent les immondices parmi lesquelles ils vivent pour se protéger de la société qui les a exclus. D’abord rejetée, puis protégée par cette communauté marginale, elle va entreprendre d’empêcher les visions atroces qu’elle entrevoit de se réaliser.
En parallèle, elle va découvrir qu’elle a un frère aîné : génie informatique, celui-ci a mis au point une montre révolutionnaire gérée par un logiciel qui lui permet, non pas d’indiquer l’heure, mais de calculer les probabilités de mourir dans les 5 secondes.
Au fil des pages, la perception de Cassandre va changer en même temps qu’elle va tenter de comprendre le comportement et la morale des personnages qui parsèmeront sa route.
Ses rêves seront particulièrement important : elle y rencontrera la Cassandre de l’Antiquité, produit de son inconscient, qui lui indiquera la voie a suivre parmi toutes les possibilités qui s’ouvrent a elle.
A l’aide d’un clochard coréen, elle va aussi mettre en place un site intitulé « l’arbre des possible » ou les internautes pourront imaginer les différents futurs de l’humanité.

Après avoir lu ce livre, on peut dire sans hésiter que l’auteur a fait un gros effort pour essayer de le distinguer des autres : on lui avait en effet reproché de reproduire les mêmes décors, shémas et personnages dans tous ses ouvrages. Petite déception dans celui-ci où la différence n’est pas aussi marquée qu’on l’aurait voulue : l’héroïne ressemble à Julie ( Les fourmis ), Kim au coréen Korean Fox( Nous les dieux ) et on retrouve les mêmes citations que dans la plupart des ouvrages précédents (toujours les étymologies des insultes, le principe de l’arbre des possibles...). Enfin les personnages sont toujours autant stéréotypés : Cassandre est bien trop mûre pour son âge, elle avait un mode de pensée trop « sage », comme si elle connaissait déjà tout de la vie : un peu d’innocence l’aurait rendue plus attachante, dans l’ouvrage elle est limite antipathique.

Cependant, pour les lecteurs voulant découvrir Bernard Werber, le livre est idéal : on y découvre des personnages comiques, chacun différent et très distinct des autres par sa description et sa manière de penser. Dans les nouveautés, certaines citations du jeune coréen ont le mérite de faire ressortir de nouvelles idées misent en relief par des dialogues et débats originaux ( Par exemple : « Il y a beaucoup de proverbes qui sonnent mieux quand on les inverse »). De plus, le décor du dépotoir est très exploité et donne une ambiance qu’on ne retrouve pas dans les autres ouvrages de Bernard Werber.

Malheureusement, on ne retient majoritairement que l’absence de changements vis-à-vis des autres œuvres de l’auteur, duquel on commence sérieusement à se lasser.

Pierre Girin

Le miroir de Cassandre - Bernard Werber - Albin Michel - 631 pages - 22 euros 90






Retour au sommaire