SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Star Trek (Id.) - Edition Blu-ray (France)
"Star Trek (Id.) - Edition Blu-ray (France) "
de
 


Avec Chris Pine, Karl Urban, Zachary Quinto, Zoe Saldana, Bruce Greenwood, Eric Bana, Wynona Ryder
Paramount Vidéo
Ce fut certainement une des meilleures surprises de cette année. Et pourtant, même parmi les non-fans de l’univers « Star Trek », certains trouvèrent cette ultime adaptation de l’univers science-fictionnel imaginé à la base par le romancier Gene Rodenberry très décevante. Ratée. Ah bon ? Au vu de tout la passif lié à ces romans, via la série TV kitsch et les films plans-plans aux limites d’une action qui ne ciblait qu’un certain public (les Trekkies et les Trekkers, pour ne pas les nommer, et à ne pas confondre : un Trekker est un fan, un Trekkie c’est pire, le monde de « Sar Trek » fait partie de son quotidien, il s’habille comme ses héros, et fait partie de la Confédération Galactique machin, là... Un documentaire à voir sur le sujet assez édifiant : « Trekkies », crises de rire assurées avec consternation à la clef !), ce nouveau « Star Trek » est raté ! Pas du tout, c’est limite le chef-d’œuvre de la saga, c’est la bouffée d’air pur, c’est du vrai space-opera, c’est nerveux, c’est riche en péripéties, bon c’est pas parfaitement bien réalisé par J.J. Abrams qui avait déjà prouvé ses limites avec « Mission : Impossible 3 », ce gars-là étant doué pour la production et l’écriture des idées pour de nouveaux concepts, point. Et c’est un roublard : quand il est venu pour la promotion du film, avant sa sortie, il a alpagué l’assistance en arguant que lui n’était pas fan de « Star Trek », qui l’était (en France !), et que de toutes façons, ce film était fait autant pour les fans (c’est vrai, même si on n’a plus cet équipage fleurant bon la naphtaline mené par William Shatner, alias aussi « Hooker » à la télévision, une des pires séries jamais faites !) que pour les autres, à savoir tous ceux qu’un seul épisode de « Star Trek » ennuie profondément (et c’est vrai aussi !). C’était osé, ils l’ont fait, ils ont réussi, et aujourd’hui, en plus, il sort dans une magnifique copie Blu-ray. Le bonheur total, chose qu’on ne pensait pas atteindre un jour avec « Star Trek » quand on n’est ni Trekkie, ni Trekker...
Jeune, impétueux, courageux, fou, James Tiberus Kirk sort de l’école des officiers avec succès. Il embarque à bord du plus sophistiqué des derniers vaisseaux spatiaux, le USS Enterprise. C’est à son bord qu’il va rencontrer celles et ceux qui formeront son équipage, ainsi que celui qui d’adversaire deviendra son meilleur ami, Spock. Mais avant tout ça, pour leur première mission, ils se voient opposés à un commandant romulien qui a juré la perte de Spock et qui peut voyager dans le temps, Nero, qui possède en plus l’arme la plus dévastatrice qui soit, capable de créer un trou noir dans une planète pour l’effacer à jamais...
Visuellement, ce « Star Trek » fait énormément plaisir à voir. La découverte du chantier de l’Enterprise est un des plus grands moments du film, les scènes spatiales rendent enfin justice à la majesté des vaisseaux, etc... En même temps, les scènes de bataille donnent enfin de véritables explosions pyrotechniques où les personnes sont littéralement pulvérisées dans les airs. De ce côté-là, tout les « Star Trek » passés sont oubliés, pour les non-fans bien entendu. En même temps, le choix d’un « reboot » de la série permet de donner une nouvelle identité à chaque nouveau personnage, en commençant par Kirk (Chris Pine, plus qu’à l’aise, excellent choix !), à la jeunesse sauvage mais possédant au fond de lui de grandes qualités de futur commandant de vaisseau, aidé par le docteur McCoy (Karl Urban, vu dans « Les chroniques de Riddick » et en adversaire froid et meurtrier de Matt Damon dans « La mort dans la peau ») lui aussi plus « riche » qu’avant, tout comme Scotty (Simon Pegg !), Tchekov, Uhura, Sulu et bien entendu Spock (Zachary Quinto), absolument parfait. Le bémol vient donc d’un réalisateur qui n’en est pas vraiment un, et ça se sent. Que J.J. Abrams produise et supervise ce projet, au vu de son passif, pourquoi pas, mais il existe des réalisateurs plus chevronnés que lui qui auraient pu transporter tout l’aspect space-opera vers de plus ambitieuses dimensions. En l’état actuel des choses, le spectacle est là, c’est certain, mais il manque vraiment le talent pour aller encore plus loin. Question Blu-ray, on a déjà droit à une copie absolument magnifique, un émerveillement en tous points, tant visuels que sonores. Splendide. Les bonus, autres que le commentaire audio avec réalisateur, scénaristes et producteur, se trouvent sur un second disque, et pour ce qui concerne le making-of, tout est en HD et concerne essentiellement l’envers du décor, le renouveau de l’univers « Star Trek », le look du film, des effets spéciaux, etc... En gros, c’est très intéressant, certes, mais c’est très promotionnel aussi, hein. Sauf sur certains points comme quand Abrams revient sur la participation de Leonard Nimoy au film (le Spock d’origine, pour les ignares, si il en est...) et pas sur celle de William Shatner (décrit comme un « très grand monsieur, immense acteur... » : tant de superlatifs, c’est louche !), où il faut lire entre les lignes, ou encore quand la parole est donnée à une Trekker, et où on apprend que pour la figuration, les offres dépassaient la demande ! On trouve aussi un bêtisier très bête et donc inutile, des scènes coupées plus intéressantes mais pas pour autant indispensables au film (comme « la belle plante verte »...). Et au bout du compte, on se rend compte que ce nouveau « Star trek » fut une colossale entreprise (sic !), qui comme James Bond ou Batman, se vit remise à jour et rajeunie pour donner enfin une œuvre digne de ce nom concernant, dans le cas présent, l’univers créé par Gene Rodenberry, le premier film « Star Trek » qui puisse rivaliser avec le meilleur du cinéma de space-opera.

Film : 9/10
Blu-ray : copie magnifique, format d’origine 2.40 : 1 Anamorphic -Bonus (vostf) : 9/10 : Disc 1 : commentaire audio de J. J. Abrams, Brian Burk, Alex Kurtzman, Damon Lindelof & Roberto Orci - Disc 2 : documentaires sur le tournage, les effets spéciaux, les acteurs, la musique, les vaisseaux, les costumes, etc... - bêtisier - scènes coupées - bandes annonces.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire