SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  LEGION 1

"LEGION 1 " de Dan Abnett, Andy lanning & Olivier Coipel


Ne jamais pactiser avec le démon. Surtout si ce démon est l’entropie.

Il fut une époque où des dizaines de super héros défendaient la galaxie du XXX° siècle, recevant parfois l’aide de Superboy et de Supergirl, visitant les mondes et les époques dans une série d’aventures palpitantes. Seulement voilà ce (censuré) de Marv Wolfman avait déclenché l’opération Crisis redéfinissant l’univers de DC Comics y compris celui de la Légion. Brainac eut à peine le temps de pleurer SuperGirl que les éditions Semic avaient coulé les éditions Aredit qui en assuraient la publication. Résultat : un silence de quinze ans...jusqu’à la parution de cet album.
En mission dans l’espace, quatre membres de la Légion découvrent que les Portes Stellaires assurant la téléportation au sein des Planètes Unies ne fonctionnent plus. Revenus à petite vitesse, ils découvrent à leur retour la Terre dévastée alors que leurs collègues super héros sont contrôlés par l’ennemi. Passons sur la confrontation avec des robots de guerre surarmés, mais soumis aux trois lois d’Asimov leur interdisant d’attaquer les humanoïdes (quelqu’un peut-il me dire à quoi ils servent ?). L’ennemi a détecté les Légionnaires grâce à leurs anneaux de vol, mais pas les quatre membres de la Légion de retour sur Terre qui eux localisent le seul de leur collègue encore libre grâce à son anneau de vol made in Legion (il n’a pas eut l’idée de l’enlever). Heureusement, l’ennemi est particulièrement distrait. Il réussit à capturer trois membres de la Légion, quelques minutes plus tard il n’en mentionne plus que deux, puis visiblement étourdi un seul. Laissons aux deux scénaristes le bénéfice du doute, il est possible que leurs travaux respectifs manquent de cohésion.
Nous redécouvrons la Légion après l’impasse sur l’essentiel des épisodes parus depuis Crisis. Que s’est-il passé au XXX° siècle depuis ces tragiques évènements ? Nous n’en saura pas d’avantage. De plus certains des lecteurs n’étaient pas encore nés lors de l’arrêt de la publication et ignorent donc tout de l’identité des héros. Heureusement l’éditeur nous a placé un petit descriptif de l’identité des héros et de leurs superpouvoirs...à la fin de l’album. Ce qui ne change pas grand chose pour ceux qui avaient lu les éditions Aredit (excepté pour XS la petite-fille de Barry Allen). Par contre en ce qui concerne d’autre petits nouveaux comme les Amazers nous n’en sauront pas plus.
Alors que Jeffrey Moy offre un dessin classique nous faisant ressentir avec nostalgie les années 70, Olivier Coipel dessinateur français oeuvrant sur les X-Men et les Avengers utilise un style parfaitement adapté à l’aventure sur la Terre dévastée. Les bâtiments en ruine correspondent aux héros balafrés dont les uniformes sont en lambeaux. Tout contribue à l’atmosphère désespérée alors que les ennemis ressemblent à ceux du manga Blame.

Damien Dhondt

Scénario : Dan Abnett & Andy Lanning
Dessins : Jeffrey Moy, Olivier Coipel
Encrage : W.C. Carani, Andy Lanning
Couleurs : Tom McCraw
Episodes originaux : Legion (Légionnaires 78, 79, 80, Legion of Super-Heroes 122, 123)
Traduction : Nicolas Meylaender
Lettrage : Studio Vianney Jalin
Editeur : Semic B.O.O.K.S.
Sortie : août 2004
Prix : 11,90 euros
Inédit, moyen format, 130 pages couleurs



Retour au sommaire