SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  The Boys 1 : La Règle du jeu

"The Boys 1 : La Règle du jeu " de Garth Ennis & Darick Robertson

- Ils ont des superpouvoirs ! Comment on peut même espérer les impressionner ?
- Faut mettre les moyens.

Assis sur un banc dans Washington DC le britannique Butcher et son chien Terreur observent un super héros évoluer dans le ciel : le prochain objectif. Pour cela rien de tel qu’un petit entretien avec madame la directrice de la C.I.A. Après un petit exercice physique dont le Bureau Ovale était coutumier à l’époque de l’administration Clinton et de la présence d’une certaine stagiaire, il est temps de passer aux affaires concrètes : à savoir le contrôle des super héros.
Avoir 200.000 super-types actifs dans le monde pose quelques problèmes, il est nécessaire de les tenir à l’oeil et de temps en temps de leur envoyer un message fort.
Pour cela Butcher bénéficie d’une équipe de choc comprenant un ultra violent taré (le Français), une ultra violente tarée (la Fille), un gestionnaire mentalement stable (la Crème) et une nouvelle recrue Hughie l’Ecossais (1), quelque peu dépressif depuis que sa copine s’est retrouvée victime collatérale d’un combat entre super héros et super vilains.
Car en toute logique, bénéficier de superpouvoirs et ne pas violer la loi n’implique pas forcément des personnalités très altruistes et bien des super héros n’utilisent leurs superpouvoirs en costume que pour la gloire et l’obtention de droits dérivés. L’un d’eux utilisant des armes à feu a même pour sponsor la NRA (National Riffle Association).
De plus les super héros sont également pourvus d’un super ego et de défauts en proportion. Ainsi Garth Ennis s’est avisé que la possession de griffes permet l’automutilation. Quant aux séances de soutien moral dans l’hôpital pour enfants, elles permettent de piller discrètement la réserve de drogue. Dans les deux cas, il s’agit de membres des Jeunes Teignes. L’allusion aux Jeunes Titans est claire, d’autant que Speedy le disciple de Green Arrow a lui aussi un passé de drogué.
Mais la principale allusion concerne le groupe mythique des 7 dans laquelle on peut voir une adaptation politiquement incorrecte de la JLA. Ses membres sont aisément reconnaissables :
- Protecteur de la Patrie (Superman)
- Black Noir (Batman)
- Train A (Flash)
- Reine Maeva l’impératrice de l’Outremonde (Wonder Woman)
- Jack de Jupiter (Martien Manhunter )
- Profond (Aquaman)
- L’allumeur (Green Lantern)
Ce dernier étant mystérieusement absent il vient d’être remplacé par Stella une jeune provinciale naïve qui découvre que l’examen d’admission consiste à.... (censuré !)
Bienvenue dans le monde du stupre et de la violence. Les auteurs en ont tellement faits que les éditions US Image ont préféré ne pas trop insister après ces premiers épisodes et ont refilé cette série traumatisante pour l’image des super héros aux éditions Dynamite.
Humour noir et parodie au service d’un scénariste à l’humour très particulier (il est anglais !).

(1) auquel le dessinateur a donné les traits de l’acteur britannique Simon Pegg

Damien Dhondt

Scénario : Garth Ennis, Dessin : Darick Robertson, Couleurs : Tony Avina _ The Boys, tome 1 : La Règle du jeu _ "The Boys 1 à 6 " (Wildstorm) _ Traduction : Alex Nijolavitch, Lettrage : Alessandro Benedetti _ Préface Simon Pegg _ Edition Panini Comics _ août 2008 _ Inédit, moyen format, 144 pages couleurs _ 13 euros



Retour au sommaire