SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Captive



"Captive"
de
Elizabeth Vaughan

Editeur :
J’ai Lu
 

"Captive"
de Elizabeth Vaughan



Résumé de l’éditeur

La guerre fait rage aux alentours de Fort-Cascade. Le roi Xymund a bien du mal à protéger sa citadelle contre l’invasion des Firelandais, de féroces cavaliers. Menés par leur chef, le redoutable Tigre, ils pillent, tuent et poussent à l’exode les paysans. À l’intérieur des murs où la surpopulation menace, la princesse Xylara, demi soeur du roi, est aussi guérisseuse. Elle soigne les blesses d’où q’ils viennent et n’hésite pas à braver l’interdiction royale en se rendant incognito au chevet des guerrier ennemis. Jusqu’au jour où Xymund négocie enfin la paix. Il obtient de rester...

Avis de Domino

Pas facile de faire son trou dans le monde encombré du fantastique et de la fantasy, surtout lorsque son cycle n’appartient ni à l’un ni à l’autre ! En effet, L’épopée de Xylara n’appartient ni au genre fantastique car on n’y rencontre ni créature de la nuit genre vampire ou loup-garous, ni créature surnaturelle genre licorne ou dragon, ni à celui de la fantasy, le roman manquant cruellement de faes en tout genre !

Et pourtant, difficile de classer L’épopée de Xylara dans la case du roman historique, l’histoire mêlant joyeusement des bribes de réalité historique à la fiction la plus débridée qui soit. Les Firelandais rappellent furieusement les hordes de barbares qui ont déferlées sur l’Europe au cours des siècles. Ces guerriers qui vivent à cheval font penser irrésistiblement à Attila ou bien encore à Gengis Khan et sa Horde d’Or. Mais bien malin celui qui trouvera quel royaume a pu servir de modèle à celui de Xy...

Non, Elizabeth Vaughan, à l’instar des plus grandes, créée un monde parfaitement ancré dans sa réalité avec son histoire, sa religion, ses craintes et ses codes. Deux mondes s’affrontent, celui des sédentaires représenté par Xy et ses habitants et celui des nomades incarné par les Firelandais. Deux mondes, deux cultures se percutent et s’affrontent avant d’essayer de s’épouser et se fondre dans un ensemble plus ou moins harmonieux.

Xylara est le pont tendu entre ces deux mondes, celle par laquelle la paix doit passer mais cela ne se fera pas sans douleur. Au centre du roman, l’incompréhension née de malentendus pour certains savamment orchestrés. Le cœur du roman est la découverte de l’autre, de son monde, de sa civilisation et surtout que le seul « péché » est l’ignorance. Méconnaître l’autre c’est ouvrir la porte à la haine tandis que la connaissance de l’autre est porteuse de richesse et de joie.

Le roman d’Elizabeth Vaughan dans un style très simple, dénué de toute fioriture est puissant, car il oblige à s’interroger, à remettre en cause ses propres certitudes. Et cela est la marque d’un grand roman. Alors qu’importe que L’épopée de Xylara soit inclassable, l’important est de le lire. Et si vous l’emportiez durant vos vacances ?

Dominique Simon

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 507
Editeur : J’ai Lu
Sortie : 22 septembre 2008
Prix : 8 €






Retour au sommaire