SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Hunted (While She Was Out) - Edition Zone 2 - Inédit
"Hunted (While She Was Out) - Edition Zone 2 - Inédit "
de Susan Montford
 


Avec Kim Basinger, Lukas Haas, Craig Sheffer
M6 Vidéo

Découvrir un inédit vidéo devient aujourd’hui une épreuve de force : vu le nombre de purges qu’on découvre, se hâter d’insérer la galette dans le lecteur n’est plus aussi enthousiasmant qu’avant ! Reste quelques paramètres qui arrivent encore à motiver : le nom du réalisateur, un film de sa filmographie qui demeure comme une petite perle suffisant à nous faire espérer un second coup de maitre, un bon casting, une histoire qui semble alléchante... Tout ça pour dire que « Hunted » ne part pas sur de bonnes bases : un re-titrage anglicisé banal (et utilisé une demi-douzaine de fois, dont une pour un nanar avec notre Christophe Lambert national, mais aussi en mille fois mieux pour le Friedkin avec Tommy Lee Jones), une actrice certes très bonne mais qui n’est plus en tête d’affiche depuis une bonne décennie et une réalisatrice inconnue. Allez, on y va, on se jette à l’eau, on insère le DVD, on voit le générique et là, on découvre en producteur exécutif Guillermo Del Toro. Le sourire revient, on est plus confiant et... Et à juste raison, car « Hunted » est une excellente surprise.
Della Meyers (Kim Basinger donc, parfaite, grande actrice quand même) vit dans sa grande maison d’une banlieue cossue avec ses deux enfants et un mari qui n’est plus l’homme qu’elle a épousé. Ses échecs professionnels l’ont transformé en alcoolique, violent avec sa femme dès qu’il rentre chez lui. Pour Della, la belle vie de famille n’est plus mais pour ses enfants, elle tente de maintenir une certaine stabilité. Le soir de Noël, elle part pour d’ultimes achats au centre commercial d’à côté. Sur le parking, elle s’accroche avec quatre jeunes délinquants qui finissent par tuer un vigile venu aider Della. Devenue témoin gênant, elle s’enfuit mais perd le contrôle de son véhicule à l’entrée d’une forêt. Saisissant une boîte à outils, Della s’enfuit dans les bois, poursuivie par quatre jeunes chiens fous. Pour tous la nuit sera longue, meurtrière, et inexorablement fatale.
Si on ne devait trouver qu’un point négatif à ce film, ce serait une histoire aux airs de déjà-vu. Mais la réalisatrice-scénariste Susan Montford qui signe ici son premier film (elle est plus active dans la production, on lui doit le mauvais « Shoot’em up » et l’attendu nouveau Vincenzo Natali, « Splice ») s’en sort plus que bien en ne réitérant pas simplement un canevas vu et revu, mais en s’intéressant plutôt au portrait d’une femme qui ne réagit jamais jusqu’au jour où ses limites sont atteintes. La nuit qu’elle va vivre sera pour elle comme une mise en condition de ce qu’elle meurt d’envie de faire, quelques en soient les conséquences. Prenant bien soin de garder une certaine logique aux actes de cette « simple » mère au foyer confrontée à des évènements tragiques, Susan Montford transforme donc son film en le déviant peu à peu vers un drame social, une sorte de grand cri de colère, celui que retiennent tant de femmes au quotidien si proche de celui de Della. Le tout agencé quand même en pur produit de série. Mais quand Della se défend, en même temps, progressivement, une autre femme prend le dessus sur la mère et l’épouse, une guerrière qu’une épreuve de survie ressuscite : tout ce qui compte pour Della, c’est s’en sortir pour protéger ses enfants. Une fois ce constat scénaristique accepté, « Hunted » se démarque donc aisément de ses petits copains, surtout qu’en plus, en tant que tel, le film est plus que bien maitrisé : mise en scène parfaite, réalisation assez sèche, interprétation parfaite. Et au final, ce qu’on redoutait comme une énième mauvaise série B revancharde se transforme en excellent petit « survival » très noir. Comble de bonheur, les interviews de chacune et chacun confirment tout le bien qu’on a pensé du film une fois visionné. Des inédits comme ça, c’est limite le bonheur total !

Film : 7/10
DVD : 6/10 (copie excellente, format d’origine 1.85, image 16/9ème compatible 4/3) - Bonus : interviews des acteurs et de la réalisatrice (30 mn) - bande-annonce.
St. THIELLEMENT



Retour au sommaire