SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Punisher war zone (Id.) - Edition Blu-ray (France)
"Punisher war zone (Id.) - Edition Blu-ray (France) "
de Lexi Alexander
 


Avec Ray Stevenson, Dominic West, Colin Salmon, Julie Benz.
SPHE Vidéo
Pour le cinéma, la Marvel est un riche creuset d’inspirations diverses et variées, pour le meilleur et le pire aussi. Le meilleur : les trois « Spiderman », « L’incroyable Hulk », les deux premiers « X-Men », « Blade 2 » et même « Iron Man », « Blade », « Daredevil director’s cut » et même « Elektra » (bon, là, je suis seul, je sais !). Les pires : « Ghost rider », « Les 4 fantastiques » (les deux films), « Man thing ». Au milieu de tout ça, « Punisher », un des personnages les plus populaires et critiqués, celui qui en est à trois adaptations, avec aucune de réussie, mais trois contenant quelques bons éléments dans beaucoup de médiocrité. Avec « Punisher war zone », après l’exécrable « Punisher » précédent, on espérait enfin voir l’adaptation tant attendue du Punisher. Il n’en est rien, très vite on sombre dans le grotesque en tout et si Ray Stevenson (le légionnaire Titus Pullo de la série « Rome ») parvient sans problème à supplanter Thomas Jane, précédent (mauvais) Frank Castle, et retrouve certaines vignettes du comics (la pause dans son fauteuil), le traitement du sujet tire le film vers le bas rapidement.
Depuis le massacre de sa famille témoin d’une exécution orchestrée par la Mafia, Frank Castle a voué sa vie à éradiquer définitivement tout membre du crime organisé. Dernière cible en date, le gang de Billy Russoti. Il précipite même ce dernier dans une meule à verre qui ne le tue pas mais le défigure totalement. Pour Russoti, la vengeance sera terrible, il fera sortir de l’asile son taré de frère et s’en prendra à tout proche de Castle pour mieux l’atteindre et lui faire payer son nouveau visage. Sauf qu’ayant tout perdu, Frank Castle est intouchable.
Ce qui est vrai, c’est l’intérêt d’un personnage rongé par le chagrin, la haine, la violence et parfois la culpabilité. Du comics, on retrouve assez cela dans ce nouveau Frank Castle en plus d’éléments vraiment propres au mythe : sa caverne-repaire, son invincibilité, et son parti de tuer par n’importe quel moyen tout criminel. Bon, Ray Stevenson manque quand même d’un petit quelque chose qui fasse réellement exister. Si il retranscrit bien la peur qu’un tel personnage peut susciter, il a du mal à générer la compassion quand il se souvient des siens. Pareil, ses réactions avec la fille d’un agent qu’il a tué par erreur manquent vraiment de cœur. Maintenant, en se basant sur les derniers albums, le parti-pris d’un univers baroque et coloré annihile quand même la puissance d’un des plus célèbres héros de la Marvel. On se croirait presque dans le « Dick Tracy » de Warren Beatty (fort réussi au demeurant), c’est dire, impression renforcée par la cabotinage nullissime de Dominic West (le flic de l’excellente série « Sur écoute ») en Billy Russoti devenant Jigsaw ! Et enfin, malgré les litres d’hémoglobine balancés, la violence n’est pas le fort de Lexi Alexander, loin d’être la meilleure dans son domaine. Son médiocre « Hooligans » l’avait déjà montré, « Punisher War zone » le prouve. Reste alors une série B gore, parsemée d’éclairs réussis d’univers du Punisher mais qui n’est pas encore l’adaptation cinéma réussie du héros de la Marvel. Avec le recul, le « Punisher » avec Dolph Lundgren va finir par apparaitre comme étant le meilleur ! On pourrait alors se jeter sur les bonus pour en apprendre plus, il n’en est rien, chacun étant persuadé d’avoir participé au meilleur « Punisher » version cinéma. Chaque module ne durant que quelques minutes, l’ensemble se regarde rapidement et ne change en rien l’opinion qu’on a du film : au même titre que ses prédécesseurs, ce « Punisher war zone » est une nouvelle adaptation ratée tout en étant par moments celle qui retrouve le plus l’univers d’un des plus célèbres héros d’un comics Marvel.

Note film : 4/10
Blu-ray : copie magnifique, format d’origine 2.40, image 16/9ème - Bonus : 4/10 : making-of, commentaire audio de la réalisatrice et du directeur de la photo, documentaires sur les principaux moments du film, bandes-annonces, accès BD Live..

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire