SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Imbéciles heureux 1, 2

"Imbéciles heureux 1, 2 " de Eishô Shaku

Imbéciles heureux 1


- J’ai compris, l’homme n’est sur Terre que pour mourir.

Ces courtes histoires d’Eishô Shaku ont eut un tel succès que certaines ont été adaptées à la télévision et au cinéma. Excepté quelques nouvelles horrifiques, la plupart se déroulent dans l’univers terriblement réaliste de la société japonaise contemporaine.
L’auteur joue d’abord sur les paradoxes : la virginité étant une chose sacrée... pourquoi ne pas la monnayer ? S’affranchir des règles c’est si cool, au volant pourquoi ne pas accélérer au delà de la limite ? Et il est interdit d’écraser quelqu’un... ah ?
Puis vient le regard d’autrui. Dans "Le droit chemin". Un adolescent croit avoir tué la jeune femme qu’il vient de violer mais découvre que son père, médecin et candidat à la mairie, vient de la recueillir et est en train de la soigner. Que faire ? Le fils...puis sa mère demandent au père de l’achever afin que leur fils n’aille pas en prison, que la réputation de la famille soit intacte et que son élection ne soit pas compromise.
Dans des histoires où l’humour noir se dispute au glauque Eishô Shaku jette un regard acide sur ses contemporains.

Damien Dhondt

Auteur : Eishô Shaku _ Imbeciles heureux ! tome 1 _ Traduction : Tamako Kageyama, Adaptation : Olivier Vachey, Lettrage : Eric Montésinos, Conception graphique : Trait pour trait _ Editeur : Delcourt _ juillet 2004 _ Inédit, poche, 238 pages noir & blanc, sens de lecture japonais _ 7,50 euros

Imbéciles heureux ! 2


- Je ne supporte plus la vie urbaine. Je crois que mon imagination s’est libérée pour mieux s’adapter à l’absurdité de ce monde.

Puis vient le regard d’autrui. Quelques exemples : dans " De chenille en papillon" un adolescent passant par une phase de comment dire "grand intérêt pour la gente féminine" découvre que c’est également le cas de son père. Plus grave ce dernier ressemble au portrait-robot d’un violeur. Que faire ? Le dénoncer ? Surtout pas ! Pourquoi ? Par amour filial ? Non, la réputation de la famille avant tout !
Face à ce cas extrême on peut également trouver du "sadisme innocent". Quoi de plus naturel de pécher ? Même si on ne ramasse pas les poissons ? Oui, surtout s’il y a quelqu’un avec qui on veut rivaliser. Un simple massacre de poisson juste pour s’amuser et prouver qu’on est le plus fort.
Plus radical : un groupe d’élève en pousse un autre à se suicider avec le consentement passif de toute la classe (phénomène assez répandu au Japon). Un jeune professeur est le seul à vouloir s’y opposer. En effet les autres professeurs et la direction de l’école pensent avant tout à la réputation de l’établissement. En fait, les véritables monstres ne sont pas les grands prédateurs sadiques, mais la masse de ceux qui le deviennent sous le regard des autres.
Eishô Shaku offre aux protagonistes le choix de se rebeller. Certains acceptent, d’autres refusent. Quand l’un d’eux enthousiaste déclare "je suis prêt à me battre contre le monde entier" il ne réalise pas à quel point il est proche de la réalité.

Damien Dhondt

Auteur : Eishô Shaku _ Imbeciles heureux ! tome 2 _ Traduction : Tamako Kageyama, Adaptation : Olivier Vachey, Lettrage : Eric Montésinos, Conception graphique : Trait pour trait _ Editeur : Delcourt, Collection Akata _ octobre 2004 _ Inédit, poche, 238 pages noir & blanc, sens de lecture japonais _ 7,50 euros



Retour au sommaire