SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Trinity #1

"Trinity #1 " de Busiek - Bagley


- Juillet 2009

Superman, Wonder Woman et Batman font tous trois le même rêve étrange. Ils décident ainsi de se réunir pour en discuter, et vont bien évidemment intervenir et combattre une mystérieuse créature qui leur donne bien du mal. Ils vont bientôt réaliser que tous les derniers événements sont liés et que quelque chose de gigantesque est lentement en train de se mettre en place.

La première qualité de cette nouvelle revue - 7 numéros prévus - est que l’eau du bain est à la bonne température. Comprenez que le récit est classique, facile à ingérer que l’on soit fan de l’univers DC ou non. On pourra même dire que, pour le moment, c’est trop classique, mais c’est plutôt une bonne chose pour un premier opus. On est loin des Crisis et autres récits qui nous font plisser le front, d’autant que nous n’avons finalement pas tant de séries que cela publiées en France, et qu’il y a des rapprochements impossibles à faire faute de méconnaissance et de non publications de titres importants pour la compréhension des récits.

La seconde qualité est que les dessins sont eux aussi très agréables. Pour qui aime Bagley, c’est détaillé, assez expressif, et très fluide. Le choix d’avoir enlevé la seconde partie du récit - il y a deux récits à suivre dans chaque numéro US - est un choix assez acceptable étant donné la difficulté d’implanter DC en France ; autant miser sur ce qui a le plus de chances de marcher, et la première partie l’est sans aucun doute.

Bref, difficile tout autant de dire du mal que de mettre en avant ce premier numéro. Trop simple, trop classique, mais de ce fait facile d’accès ; de la baston, mais pas trop pour créer un mystère qui donne envie d’en savoir plus. Ce premier opus est bien rempli. Il faut juste espérer que cela va s’améliorer (on a tout de même 7 épisodes dans ce numéro) par la suite, sinon l’ennui risque de pointer le bout de son nez.

Grégory Covin



Retour au sommaire