SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Bonnie and Clyde - Edition Blu-ray (France)
"Bonnie and Clyde - Edition Blu-ray (France) "
de Arthur Penn
 

Avec Warren Beatty, Faye Dunaway, Gene Hackman, Estelle Parsons.
Warner Home Vidéo

Dans l’histoire du 7ème Art, il y a toujours des films qui modifièrent les donnes du genre auxquels ils appartiennent ou simplement le cinéma en général. Par exemple, l’horreur et l’épouvante furent dépoussiérés avec « La nuit des morts-vivants », le western avec « Pour une poignée de dollars » et « La horde sauvage », et le polar avec « Bonnie & Clyde ». Mais concernant ce dernier, cela alla bien plus loin que le genre, puisque sur un simple plan cinématographique, le film d’Arthur Penn modifia la narration, le style, les personnages, etc... Un classique, mais aussi un chef-d’œuvre, à qui le Blu-ray offre le plus beau des écrins, dans une édition composée de la plus belle copie qu’on puisse voir du film à ce jour agrémentée de bonus à la hauteur de ce quarantième anniversaire. Aux USA, l’édition Blu-ray rentre dans la collection Warner où le Blu-ray est dans un « boitier-livre » comme ce fut le cas pour « Vol au dessus d’un nid de coucous », « Poltergeist », « Les Evadés » et bientôt « Amadeus » ; en France, c’est un boitier simple avec en prime une faute dans l’accroche : « Beaux, jeunes et meutriers ». « Meutriers », ça fait un peu langage « p’tit nègre », et pour un chef-d’œuvre, ça la fout mal... OK, c’est un détail, donc on passe aux choses sérieuses...
En pleine grande dépression, Clyde Barrow rencontra Bonnie Parker. Ils étaient jeunes, beaux, ils voulaient tout et peu importe les moyens. De simples hold-up sans violence, le couple plongea cependant dans les meurtres assez sauvages et brutaux. Poursuivis par toutes les polices, leur romance fascina une partie de cette Amérique misérable, en même temps qu’une autre partie voyait en eux la perspective d’un pays livré aux pires des exactions. L’ordre se devait pour eux d’être rétabli, et cela passait par la destruction totale de l’histoire de Bonnie & Clyde.
La fin des années 60 fut pour le cinéma américain une période riche reflétant largement les problèmes intérieurs du pays. Et si « Bonnie & Clyde » se passe en pleine Grande Dépression, un tel film n’aurait pu se faire à une autre époque. Violence plus visuelle qu’avant, propos provocateurs et immoraux, plus de sexe, une réalisation plus moderne servie par un montage en harmonie avec ce premier changement, un projet au final très hasardeux dans lequel se lança Warren Beatty, jeune star du moment qui saisit là l’œuvre de sa carrière, contre l’avis de tous. Quelques dix ans plus tard, Michael Douglas fit de même avec « Vol au dessus d’un nid de coucous » pour le succès qu’on sait. Longtemps, même lors de reprise, « Bonnie & Clyde » garda son interdiction aux moins de dix-huit ans en France, comme quoi... En plus de ses qualités propres, « Bonnie & Clyde » permit de découvrir une sacrée gueule du cinéma US, Gene Hackman : pour lui aussi, « Bonnie & Clyde » lui ouvrit bien des portes. Maintenant, le Blu-ray permet donc de revoir ce classique & chef-d’œuvre (titres mérités, pas comme d’autres...) dans d’excellentes conditions : la copie présentée ici a été faite à partir de l’original restauré, et on voit aisément la différence (surtout quand on n’avait jusqu’à présent que l’ancienne édition DVD aux allures de VHS de la grande époque du coup !) avec un simple négatif original d’époque remastérisé : très belle colorimétrie, et piqué du détail parfait. Et pour commémorer l’évènement, des bonus à la hauteur en commençant par un ensemble de documentaires revenant sur le tournage au travers d’interviews inédites et autres souvenirs, LE bonus par excellence de ces éditions anniversaire. Autre documentaire à ne pas manquer, celui d’History Channel sur les véritables Bonnie & Clyde : un retour dans le temps étonnant après avoir (re)vu le film, très proche de la réalité visuellement. Et en 1967, les CGI n’existaient pas, plus grand n’en est le mérite pour chaque artisan du film. Le reste des bonus se laissant voir sans révolutionner quoi que ce soit, même ces scènes coupées qui ne sont que des extensions de certaines conservées. Et voilà, vous tenez là un des vrais monuments du 7ème Art, dans l’édition ultime du moment, à mettre en bonne place dans toute nouvelle Blu-raythèque.

Note film : 10/10
Blu-ray : copie magnifique, image Haute Définition 16x9 1.85 :1 - Bonus : 10/10 : retour sur le film : documentaires commémoratifs pour les 40 ans du film - documentaire de History Channel sur la véritable histoire de Bonnie & Clyde - scènes coupées - essais costumes de Warren Beatty - bandes-annonces.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire