SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Le Monde d’Acorna, tome 4



"Le Monde d’Acorna, tome 4"
de
Anne McCaffrey

Editeur :
Pocket (20 novembre 2003)
 

"Le Monde d’Acorna, tome 4"
de Anne McCaffrey



5/10

Acorna, petite licorne humanoïde de la race des Linyaari, a sauvé son monde dans les volumes précédents. Cependant, s’ennuyant ferme parmi les siens, elle a décidé de rejoindre l’étrange équipage du vaisseau du capitaine Becker (un humain), du chat sacré Road Kill (RK), de l’androïde KEN et d’un compagnon Linyaari (Aari) torturé et rescapé des Khleevi (une race insectiforme particulièrement agressive). R

épondant à un étrange appel de détresse, ils découvrent une planète peuplée de plantes intelligentes et sensitives mais aussi des signes inquiétants annonçant une nouvelle invasion des Khleevi. Dans leur futur combat pour la survie de l’humanité, ils seront rejoints par Maati (la jeune sœur d’Aari), du séducteur Thariinye et de tout le clan de la famille marchande d’Hafiz Harakamian.

Un space opera teinté de fantasy, un peu mou du genou qui ne démarre vraiment qu’à partir du dernier tiers de l’intrigue. Pour le reste, on découvre en long, en large, en travers et en diagonale (au moins !), l’ensemble des aspects relationnels des différentes espèces et personnages que cette épopée propose à notre lecture. L’intrigue, intéressante et classique (l’invasion de l’univers par une race incompréhensible et belliqueuse), semble être volontairement sous exposée au profit de cette thématique exploratoire de la psyché des uns et des autres.

Quand à la découverte de cette planète à la flore si détonnante, son traitement est malheureusement limité et réduit au strict minimum. Reste la marque de fabrique de ces deux auteurs et une délicieuse propension à s’attarder sur des détails mineurs. Ce petit livre, sans doute agréable pour les fans de la série, devient donc assez vite décevant pour les autres lecteurs.

On se prend souvent à rêver de ce qu’aurait fait un Jack Vance d’un tel écheveau galactique en regrettant que les talents individuels de McCaffrey et Scarborough apparaissent ici dans leur plus simple appareil. Dommage.
Stéphane Pons

Le monde d’Acorna (Acorna’s world) - Anne Inez McCaffrey & Elisabeth Ann Scarborough - traducteur :Simone Hilling (département d’Univers Poche) - Pocket Fantasy (Science-Fiction) - Novembre 2003 - ISBN : 2-266-12665-2 - EAN : 9782266126656 - 383 pages - 7 euros.


Présentation de l’éditeur

Acorna a retrouvé son monde et sa race, mais regrette ses amis humains qui l’avaient recueillie et accompagnée dans d’incroyables aventures. Qui, à son âge, peut se vanter d’avoir sauvé une planète et repoussé une invasion galactique ? Menacée par les insectoïdes Khleevi, elle embarque alors à bord d’un vaisseau bricolé par un ferrailleur des étoiles. Le capitaine Becker est mal embouché et doté d’un humour dévastateur. Son chat Road Kill, ex-chat sacré d’une religion lointaine, règne sur ce groupe d’humanoïdes squattant son vaisseau. Ken l’androïde, ex-garde du corps d’une folle, a des muscles synthétiques très utiles et se débranche régulièrement pour économiser ses batteries.

Il y a aussi Aarl, le seul compatriote d’Acorna ressorti vivant des mandibules des Khleevi : sa corne a été arrachée, ses pouvoirs télépathiques réduits à néant. Acorna le trouve charmant et veut l’aider à retrouver ses parents perdus dans l’espace. Répondant à un appel de détresse, Acorna et ses amis découvrent une planète où les plantes sont douées de conscience et où des signes inquiétants confirment leurs craintes. Leur galaxie est de nouveau en danger..





Retour au sommaire