SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  A la poursuite du diamant vert (Romancing the Stone) - Edition Blu-ray (France)
"A la poursuite du diamant vert (Romancing the Stone) - Edition Blu-ray (France) "
de Robert Zemeckis
 

Avec Michael Douglas, Katleen Turner, Danny DeVito
FPE Vidéo

A l’heure où la découverte d’un quatrième Indiana Jones, attendu comme rarement film fut plus attendu, pour le résultat qu’on sait (me demande même si les « Allan Quatermain » avec Richard Chamberlain ne valaient pas mieux... Non, je déconne... Mais j’ai bien envie de le penser très fort !), revoir ce qui à l’époque fut concocté dans la foulée du regain du grand film d’aventures que relança « Les aventuriers de l’arche perdue » procure un plaisir encore plus fort : au moins, tout le monde s’est fait plaisir, et a surtout donné au public un excellent film avec une excellente histoire, et tout le reste qui allait avec. La spontanéité du projet lui donne sa réussite, ce qui ne sera pas le cas de sa séquelle, le poussif « Diamant du Nil » : le cœur n’y était pas vraiment, une séquelle pour « la forme » comme cela s’est vu aussi souvent pour d’autres cas tels que « Ghosbusters 2 », « Men in Black 2 », etc.
Joan Wilder est une romancière à succès, spécialisée dans les histoires d’aventures débridées à base de héros solitaire sauvant la pauvre héroïne persécutée par d’ignobles bandits qui en veulent à un trésor dont elle a la carte. Et Joan imagine tout ça de son appartement new-yorkais, elle n’a jamais mis les pieds ailleurs. Sauf qu’aujourd’hui, sa sœur lui lance un appel au secours, elle est retenue prisonnière, et Joan doit retrouver un mystérieux damant perdu e Amérique centrale pour l’apporter aux kidnappeurs. Joan part donc dans cette contrée inconnue, survit à un accident de car, rencontre un baroudeur cynique nommé Jack Colton, l’engage pour l’aider à sortir de la jungle, partage avec lui tant d’aventures que son prochain roman sera limite... Autobiographique !
Vingt cinq ans après, « A la poursuite du diamant vert » demeure toujours aussi vivant : c’est drôle, enlevé, bourré d’idées, on ne s’ennuie pas une seconde, on félicite Zemeckis pour sa réalisation en osmose avec le ton du film, jamais posée, ampoulée, non, il a trouvé le style qu’il fallait pour cette histoire, à la fois intime, speed et même majestueux qu’il fallait. Le couple Douglas-Turner (auquel s’adjoint le sidekick DeVito) fonctionne à merveille (expérience qu’on retrouvera dans l’excellent « La guerre des Rose »), et le look cow-boy macho se marie parfaitement à l’ingénue écrivain sensuelle comme pas permis par moments. Bon, tout ça on le savait déjà, mais on peut encore le confirmer aujourd’hui en revoyant le film. Dans d’excellentes conditions via cette édition Blu-ray. Alors, si la Fox peut se montrer parfois « pingre » quant à la réédition de ses vieux classiques en Blu-ray au point de susciter de la colère (le cas « Prédator » est encore dans les mémoires...), ici, on peut que chanter les louanges de ce Blu-ray visuellement superbe. Pour s’en convaincre, rien que le début suffit, avec la séquence où on voit « en live » l’épilogue d’un roman de Joan : sur fond de musique de « La conquête de l’Ouest », une jeune femme va se faire violer (et plus si affinités...) par d’ignobles ordures. Cette séquence est sombre, avant de briller sous le soleil du Far-West. Si avant, sur notre cher DVD version première édition, tout cela était un peu obscur, aujourd’hui, on peut admirer le grain de la peau de la dame en question tant l’image est nickel : elle a vraiment des cuisses magnifiques !!! Et tout le film est à l’avenant. Certainement tiré de la dernière copie de l’édition spéciale Zone 1, le transfert en Blu-ray n’en ressort que limite parfait. Du moins sur l’image, le son n’étant pas par contre aussi performant. Bon, en même temps, pour du vingt-cinq ans d’âge, le bilan est plutôt très positif. Question bonus, ce sont tous ceux du Zone 1 qui sont repris, et comme il est dit avant, tout le monde confirme que la côté aventure du tournage s’est retrouvé dans le film, avec une ambiance des plus agréables, ce qui transparait aussi au final. Tout cela sortant de la bouche d’un Michael Douglas bien plus vieux et qui se remémore ça avec une certaine nostalgie (tu m’étonnes, quand on voit ses derniers films !...). Tout cela se regarde, film et bonus, avec un léger sourire sur les lèvres, en souvenir d’un temps où cela se faisait encore. Aujourd’hui, les centaines de millions de dollars ne donneraient pas un résultat aussi sympathique. Des cinéastes à la Brett Rattner sont fortiches pour gangréner de tels projets avec un « je-m’en-foutisme » qui annihilerait toute saveur. Manque de bol, c’est la politique actuelle (voir en dernier exemple cette purge qu’est « L’amour de l’or »...), et heureusement que la vidéo est là pour nous rappeler qu’il fut un temps où ca existait, comme cette édition Blu-ray de « A la poursuite du diamant vert », ultime, meilleure, d’un excellent film d’aventures, d’une autre époque aussi...

Note film : 9/10
Blu-ray : copie magnifique, image Haute Définition 16x9 2.35 :1 - Bonus : 7/10 : scènes coupées - documentaire : retour sur le tournage - interviews - making-of d’époque - scènes préférées des acteurs.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire