SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Ratafia 5 : Le Nénuphar instantané

"Ratafia 5 : Le Nénuphar instantané " de Pothier & Salsedo


- C’est pas un coin extrêmement dangereux, ça la Nipponie ?
- Si ! C’est le pays du travail !

Cela fait bientôt cinq tomes que l’équipage du navire pirate Kouklamou erre sur les mers dans l’espoir d’obtenir la fortune. Il faut trouver une explication à leurs échecs répétés. Comme la compétence des marins, quartiers-maîtres et officiers ne peut être mise en cause il est évident que seul la poisse peut expliquer leurs insuccès trop nombreux pour être recensés.
Aussi le second a t’il eu l’idée, aussi géniale qu’étrange, de remédier à la malchance en se procurant de la chance. D’où une quête pour se procurer le légendaire "Nénuphar Instantané", cette plante légendaire ne poussant qu’en Nipponie assure en effet à son possesseur le pouvoir de la chance.
Aussitôt le Kouklamou fait voile vers la Nipponie, pays extrêmement curieux, où le travail est une vertu et où les gros se battent en slips. Ne négligeons pas l’importance donnée à l’éducation au pays du Soleil Levant. Ainsi même les galériens doivent apprendre les langues étrangères. Le garde-chiourme (ici on dit chef d’équipe) se fait fort d’apprendre aux galériens (employés) 6000 mots par jour à coup de fouet, d’où la méfiance du petit personnel "je ne la sens pas trop, sa méthode à 6000".
Cependant la Nipponie subit des aléas politiques. Certains veulent imposer leur commerce au monde par leurs exportations :

- Attention aux différences culturelles : en Europe, par exemple, ils ont peur du plombier polonais !
- Et bien qu’à cela ne tienne, on fera un jeu avec un plombier italien !

Mais une autre politique étrangère est en train de se mettre en place. Il s’agit d’isoler le pays du monde extérieur. Aussitôt le Bataillon Territorial de Sécurité pour l’action en faveur du commerce (ou BTS action commerciale) reçoit pour mission d’attaquer tout navire étranger s’approchant des cotes. Est-il besoin de préciser que c’est à ce moment que choisit le Kouklamou pour se présenter dans sa recherche de la chance ?
Entre envoi de boulets sur le candidat à l’immigration et envoi de messages en langage Sans Mot Superflu (ou langage SMS) l’alerte est donnée contre ces vils étrangers, aussi incompréhensibles que dangereux :
- Les Gaïjins préfèrent les loisirs au travail.
- Ah...mais c’est ignoble !

Entre incompréhension culturelle, calembours et allusions l’épopée des pirates du Kouklamou se poursuit, les motifs pécuniaires du second cohabitant tant bien que mal avec ceux hautement artistiques du capitaine. Cependant celui-ci est perplexe. Qu’est-ce que c’est que ces petits livres remplis de dessins et visiblement imprimés à l’envers ?

Damien Dhondt

Scénario : Nicolas Pothier, Dessin : Frédérik Salsedo, Couleur : Greg Salsedo _ Ratafia, tome 5 : Le Nénuphar instantané _ Edition Milan, collection Treize Etrange (octobre 2008) _ Inédit, grand format, 46 pages couleurs _ 10,50 euros



Retour au sommaire