SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Piranhas
"Piranhas"
de Joe Dante


Piranhas de Joe Dante



7/10


Bradford Dillman, Heather Menzies, Barbara Steele, Kevin Mc Carthy


Le film qui fit connaître Joe Dante, le père des Gremlins, celui à qui l’on doit aussi un des meilleurs (sinon le meilleur) films de loups-garous, Hurlements, qui fit ensuite l’excellent L’Aventure Intérieure, le très beau et nostalgique Panique à Florida Beach, ou encore Small Soldiers, avec moins de fougue, de mordant. Pour Piranhas, Dante était jeune, il bossait pour Roger Corman, pape de la série B qui donna sa chance à des gens tels que Jonathan Demme, James Cameron, Louis Morneau et donc Joe Dante. À qui il proposa un jour ce petit ersatz des Dents de la Mer pour se lancer dans la réalisation de longs-métrages. Bien lui en prit.


L’histoire ne casse pas vraiment des briques : une petite communauté voit son lac et ses rivières soudainement infestés de piranhas mutants dix fois plus voraces et agressifs que les normaux. En fait, ils sont le fruit d’expérimentations militaires dans un laboratoire voisin qui les a malencontreusement laissés s’échapper... À partir de ce canevas, Joe Dante signe une de ces perles de la série B qui deviennent de petits classiques. Un montage nerveux, un humour corrosif, des trouvailles excellentes pour pallier un budget étriqué et à un scénario assez mince, des personnages bien cernés, Piranhas regroupe tout cela pour donner un spectacle jouissif dont le clou est, bien entendu, les fameuses bestioles, dessinées et réalisées par Rob Bottin, alors tout jeune maquilleur. Vu qu’on ne s’ennuie pas une minute, qu’on y prend même du plaisir (celui que communique un fan de cinéma qui concrétise enfin son rêve : réaliser un film !), Piranhas mérite d’être redécouvert et apprécié à sa juste valeur. On regrettera que l’éditeur français n’ait pas réussi (ou souhaité) inclure les nombreux bonus qui existaient sur le zone 1 qu’édita Corman lui-même il y a 2 ou 3 ans.


Cette édition zone 2 a le mérite de posséder une copie honorable servie dans un format respecté compatible 16/9e, et c’est là son seul point positif par rapport à son homologue américain, qui lui était en 4/3, et sans vostf. Il y a la traditionnelle bande-annonce, mais rien de ce que contenait l’édition spéciale du zone 1, comme des making-of d’époque par exemple. C’est un peu regrettable, au point que le DVD parfait de Piranhas se composerait en fait de ces 2 disques. Le film le mérite quand même un peu, vu son histoire et son statut culte.


Bonus : bande-annonce en vo.



Retour au sommaire