SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Harding was Here 1

"Harding was Here 1 " de Adam & Midam


Je vais faire un petit saut de 118 ans à Paris et acheter directement à Van Gogh.

Quand on dispose d’une machine à voyager dans le temps et lorsqu’on exerce l’activité de marchand d’oeuvres d’art, l’utilité de cette machine saute aux yeux. Comme certaines des oeuvres d’art des auteurs de talent valent une fortune de nos jours il suffit d’aller se les procurer dans le passé et ceci auprès des artistes eux-mêmes, avant que la cote de leurs oeuvres atteigne des sommets.
Le premier peintre visité dans le passé se trouve être l’irascible Van Gogh. Transaction faite et retour : Harding, voyageur temporel et marchant d’art avisé, a acquis pour une bouchée de pain un original de Van Gogh ce peintre...dont personne n’a jamais entendu parler.
Bon, Harding connait ses classiques de paradoxe temporel et de modification imprévue du passé. Pour l’intérêt artistique des générations futures et de son compte en banque personnel il convient de réparer les erreurs du passé : retour vers le fut... vers le passé !
C’est le début d’une succession de voyages temporels. Le suivant va l’emmener à Amsterdam où Rembrandt subit l’attention des autorités civiles et religieuses, gardiennes de la morale en raison de.... censuré ! ("Nom de Zeus !" comme dirait quelqu’un, mais Harding est resté sans voix).
Peu à peu Harding s’implique dans les vies des artistes du passé. Constatant qu’à chacun de ses retours la biographie des artistes a changé pourquoi ne pas la modifier pour l’amour de l’art (mais si). Lorenzo Lotto et Jan Van Eyck l’inventeur de la peinture à l’huile bénéficieront ainsi de son attention.
On se rappellera Timoleon (1) qui relate les aventures de deux losers s’étant improvisé voyageurs temporels. Ici au fil des pages, Midam (2) nous montre un héros qui devient peu à peu altruiste interférant dans la vie et les oeuvres des grands artistes du passé.
Quant au titre il rappelle le personnage mythique de Killroy qui s’est manifesté dans de nombreux graffitis américains depuis la seconde guerre mondiale ("Killroy was here"). La nouvelle de science-fiction "The message" d’Isaac Asimov nous informe que le premier graffiti "Killroy was here" a été laissé par un voyageur temporel nommé George Killroy (3)

(1) de Fred & Alexis édition Dargaud
(2) Kid Paddle
(3) cf. "Le message" dans "Espace vital" J’ai Lu n°2055

Damien Dhondt

Scénario : Midam, Dessin : Adam, Couleurs : Jérome Maffre _ Harding was Here tome 1 _ Edition : Quadrants, collection Azimut _ Inédit, grand format, 58 pages couleurs _ 9,90 euros



Retour au sommaire