SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  La Bête qui mangeait tout le monde (une aventure de Machin)

"La Bête qui mangeait tout le monde (une aventure de Machin) " de Sylvain Moizie

- Un tigre...n’importe quoi ! Pourquoi pas un lama, tant qu’on y est ? C’est vrai ça ! Que peut faire un tigre dans le Massif Central, où même les loups ont été éliminés jusqu’au dernier ?!

Machin est en panne. Il aurait du mettre un tigre dans son moteur (1) mais il n’avait à sa disposition qu’un unique cheval qui a pris la clef des champs.
De ce fait la digestion du tigre se retrouve contrariée par les lamentations de Machin qui appelle désespérément Maurice ( le cheval).
Au fait, on pourrait s’interroger sur la présence d’un tigre dans le Massif Central. Mais c’est tout simple ! Un cirque a perdu dans les environs son tigre et accessoirement un clown (suite à une variation des goûts alimentaires du tigre). De ce fait c’est le tigre qui se retrouve au volant du véhicule abandonné de Machin (bien que les tigres ne puissent obtenir leur permis, rien ne leur interdit de conduire et puis vous connaissez beaucoup de pandores qui auraient l’idée de le verbaliser ?).
Pendant ce temps Machin a fini par arriver à un village. Point de Maurice ni d’ailleurs beaucoup d’habitants suite au passage d’un monstre. Les rescapés menés par Jean Chastel (nous sommes dans le Gévaudan) sont bien décidés à occire la bête. Quant aux autres habitants ils discutent tranquillement dans le ventre du tigre.
Il faudrait appeler les renforts adéquats : les voici ! Les vaillants membres de la Compagnie Républicaine de Sécurité commencent la traque (renseignés par l’Atlas de la faune qu’ils ont en dotation). Les C.R.S. sont des tireurs d’élite. Mais ils se renseignent après coup sur la nature de leur cible. Par conséquent la biche qu’ils viennent d’abattre étant un herbivore elle est donc à écarter des suspects : R.I.P.
Une fois de plus (2) Sylvain Moizié nous offre un récit déjanté où le fantastique est banalisé (le cheval qui parle n’étonne personne, mais après tout il s’agit d’une pratique courante chez Disney et Lucky Luke). La solution passe donc par la surenchère, une pratique dans laquelle il excelle.
Et ce n’est pas terminé. En effet cette histoire tragique (pour les biches) et sanglante (pour les clowns) aura une suite : " La nuit du mystérieux chien-garou". Tremblez habitants du Gévaudan !

(1) toute référence à un slogan publicitaire d’Esso durant les années De Gaulle est évidemment fortuite
(2) "Telle est une Esthelle" (Delcourt), "Le Pommier impromptu" (L’Oeuf), "Sept mois au Cambodge" (Glénat)

Damien Dhondt

Sylvain Moizie _ La Bête qui mangeait tout le monde (une aventure de Machin) _ La Boîte à bulles, collection Contre-pied _ avril 2004 _ Inédit, 48 pages noir & blanc _ 11,50 euros



Retour au sommaire