SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Dead Silence - Edition zone 2
"Dead Silence - Edition zone 2"
de James Wan
 

Avec Ryan Kwanten, Amber Valletta, Bob Gunton, Donnie Wahlberg
Universal Vidéo

Un point de plus par rapport à la note donnée lors de sa sortie (très limitée) en salles. Car à la revoyure, « Dead silence » gagne en attrait, voir en qualités. De celui qui initialisa la saga « Saw » (dont seul son film est réussi, les autres n’étant que des opportunités pour engranger du fric, au détriment de quoi que ce soit d’original, d’intéressant, de bien tout simplement !) et qui ressuscita le film de vengeance urbaine avec son excellent « Death sentence », on ne s’attendait pas à un tel petit joyau de vieille épouvante au travers d’un film certes moderne mais véritablement pensé et conçu comme un hommage à toute une époque d’un cinéma où le gore n’existait pas encore mais où les peurs étaient savamment générées pour vous faire grimper aux rideaux. Et c’est ce qu’a réussi à faire James Wan, avec une histoire certes plus moderne en certains points, mais véritablement nostalgique du cinéma d’épouvante gothique des années 60.
Jamie revient dans son village natal de Raven’s Fair, suite à l’atroce mort de sa jeune femme survenue quelques jours plus tôt. Car peu avant, il avait reçu un pantin dans une boîte avec des éléments liés à Mary Shaw, une ventriloque qui fut lynchée par les habitants de ce village suite à la disparition de deux enfants. Et Mary avait juré qu’elle se vengerait. Jamie veut savoir le lien entre lui et cette affaire. Il retrouve la vieille demeure familiale, son père infirme, et tous les mystères de Raven’s fair qui se réveillent peu à peu, au fur et à mesure que Jamie fouille dans le passé. La malédiction est là, la mort frappe et le secret liant Jamie à Mary Shaw et à Raven’s Fair sera encore le plus horrible qui soit.
Effets théâtral n’est-ce pas ? Bon, plus sérieusement, « Dead silence » est un petit bijou qui fait du bien par ces temps de cinéma fantastique un peu gangréné par du tout et du n’importe quoi, à partir du moment où le gore l’emporte au détriment d’une histoire. Ici, même si il y a quelques moments se rattachant à cette mode, c’est surtout le soin apporté à une atmosphère et à des décors qui dominent pour instaurer la peur. En plus, une histoire liée à des poupées, objet quand même assez flippant avec ses yeux morts et une voix « piquée » à un être humain, quand elle est bien traitée, il y a de grandes chances pour que la flippe soit au rendez-vous. Tout ceci se retrouve donc dans ce « Dead silence » qui fut un peu torpillé à sa sortie, les producteurs pensant trouver une sorte de variation de « Saw » et non pas un film d’épouvante très « old school ». Qu’importe, l’amateur lui y trouve son compte, par le plaisir d’un véritable soin apporté à une histoire aussi gothique, à des décors aussi somptueux (le vieux théâtre est superbe), à des scènes de pure terreur simplement parmi les plus réussies vues depuis longtemps. Et quand arrive la révélation finale, au son d’une musique dans le ton de celle de « Saw » certes mais parfaitement adaptée à ce concept différent, on ne peut que jubiler devant « Dead silence », véritable petit bijou d’épouvante gothique qui manquait dans la paysage actuel. Cette édition DVD est identique à l’américaine, à savoir qu’elle reprend l’ensemble des bonus avec son début et sa fin alternative (bien moins réussie que l’actuelle), un making of qui révèle le travail soigné des décors voulus par Wan, et les révélations des effets spéciaux. Par contre, l’édition américaine proposait la version non-censurée, ici, il s’agit de la version salles. La différence ? Des plans gores atténués mais rien qui ne dénature l’œuvre. Qui reste une des meilleures du genre, maudite (le film est resté près de deux ans dans les tiroirs) avant d’être finalement réhabilitée par tout fan du genre. Justice est faite.

Film : 9/10.
DVD : copie excellente, format 2.40 image 16x9 - Bonus : 7/10 : scènes coupées - début et fin alternative - making-of - les secrets de Mary Shaw - les effets spéciaux.
.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire