SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  La prophétie de Méroé



"La prophétie de Méroé"
de
Susan Krinard

Editeur :
Harlequin
 

"La prophétie de Méroé"
de Susan Krinard



Résumé de l’éditeur

Pour retrouver le Marteau de la Terre et empêcher les dieux malveillants de détruire la paix des hommes, Rhenna la rebelle s’est engagée dans un voyage périlleux à travers de vastes déserts, des jungles impénétrables et des marécages sans fin. A ses côtés Thavo la chaman, et Cian l’homme-panthère. Cian, son amant d’une nuit au corps si beau, si souple, et qu’elle a serré contre elle un soir dans la plus charnelle et la plus anciennes des danses...

Mais une telle étreinte lui est désormais interdite. Elle s’en est fait la promesse en acceptant cette aventure insensée : elle ne peut être à la fois amante et chef. Car seule compte la quête sacrée. Et dans la cité sainte de Meroé, la prophétie l’affirme : si Rhenna, Cian et Thavo ne retrouvent pas les armes sacrées avant les serviteurs du dieu de pierre, celui-ci plongera le monde dans le chaos.

Avis de Domino

Il est souvent hasardeux de se lancer dans la lecture du second tome d’une saga quand on n’a pas lu le premier. Certains romans appartenant à un même cycle peuvent être lus indépendamment les uns des autres et d’autres pas. Malheureusement La prophétie de Méroé appartient à cette seconde catégorie. Ce deuxième volume étroitement imbriqué au premier reprend le récit là où il s’était interrompu. Les premiers lecteurs du cycle seront donc heureux de connaître la suite des aventures de leurs héros mais pour tous ceux qui les découvriront dans ce roman cette « initiation » n’ira pas sans quelques tâtonnements.

L’histoire est particulièrement complexe et les personnages loin d’être « lisses ». Alors entre les trous dans le récit qu’il faut combler, les méandres de l’intrigue, les buts avoués et cachés des uns des autres, suivre l’histoire ressemble par moment à un gigantesque puzzle ! Ajoutez à cela des dieux qui jouent leur propre partition, les uns contre les autres, utilisant les hommes comme des pions, des hommes dotés de pouvoirs quasi divins qu’ils croient maîtriser ou qui les dépassent et vous aurez une petite idée de ce qui vous attend si vous vous aventurez à lire ce roman...

N’allez cependant pas croire que la tâche soit insurmontable, loin de là et c’est là tout le problème ! Si les aventures de Rhenna, Cian et Thavo dans La légende du dieu pierre vous ont passionné, vous ne serez pas déçu par la suite car le roman tient toutes ses promesses. Mais pour les autres il risque de les lancer dans une autre quête, celle du précédent opus qui est quasi introuvable !

Ce roman est un long voyage au travers d’un continent qui ressemble à l’Afrique. Les héros doivent affronter des dangers de différentes natures afin de retrouver des Armes Magiques qui doivent permettre au Bien de triompher du Mal. La quête est dangereuse et l’un des périls, et non des moindres, est celui de perdre son âme. Outre les épreuves physiques que les héros doivent affronter au fil de leur progression vers les armes mythiques, ils doivent faire des choix, renoncer à leurs désirs propres, accepter de s’effacer derrière la quête et cela ne va pas sans déchirement ni douleur. Cela pourrait créer un roman particulièrement poignant mais ce n’est pas le cas. La grande rectitude morale des héros et en particulier celle de Rhenna les rend quasi inhumains et empêche en quelque sorte le lecteur de s’identifier à eux. Jamais on ne se glisse dans la peau des héros. On se contente de suivre leurs aventures sans jamais y entrer dedans vraiment. C’est peut-être la plus grande faiblesse du roman. Ses héros et spécialement Rhenna sont trop grands, trop « purs » en quelque sorte pour que l’on vibre vraiment, pour que l’on se sente déchiré par leurs choix douloureux. A cet égard, le désespoir de Cian l’homme-panthère ou Quitus l’autre figure du roman dont on suit l’histoire en parallèle toucheront beaucoup plus le lecteur que Rhenna.

Au final, La prophétie de Méroé est un roman d’aventures fantastiques qu’on lit avec beaucoup de plaisir. On peut même s’amuser à essayer de retracer le chemin parcouru par les héros durant leur voyage, retrouver les royaumes mythiques ou réels, les dieux et les légendes qui tels des fils dorés tissés dans la toile de l’intrigue lui donnent son aspect chatoyant.

Si se lancer à l’aventure dans des terres inconnues sans boussole ne vous effraie pas, risquez vous donc à lire La prophétie de Méroé en sachant qu’il ne marque pas la fin de l’histoire ! Tout comme le premier roman appelait une suite, celui-ci en appelle une autre. Espérons qu’elle ne se fera pas trop attendre...

Info de dernière minute

Sur son site, Susan Krinard annonce qu’Harlequin a décidé de suspendre la publication de la suite de la série ! Pour les fans de la série, espérons que Susan Krinard trouvera un nouvel éditeur ou qu’elle réussira à faire revenir l’éditeur sur sa décision !

Dominique Simon

Fiche Technique

Format : broché
Editeur : Harlequin
Collection : Luna
Sortie : 14 mars 2008
Prix : 7,50 €






Retour au sommaire