SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  L’Infini T.3 - Organic transfer

"L’Infini T.3 - Organic transfer " de Chuck Austen et Matt Cossin

L’Infini est un énorme vaisseau spatial qui fonce à travers l’univers, à la recherche d’un monde nouveau. Il a quitté la Terre depuis des générations pour amener, sur une planète « comme chez nous, mais en mieux », des colons chargés de recréer un monde qu’ils n’ont jamais connu.
Dans ce vaisseau, tous les passagers sont connectés à l’Ordinateur Central du vaisseau, ayant ainsi accès à tous et à tout. Le revers de la médaille, c’est que celui-ci les contrôle. Ce dernier a détecté une surconsommation d’air qui met l’équilibre du vaisseau en péril. C’est le trop grand nombre de naissances illégales qui est la cause de ce problème. Pour résoudre le problème, il faut sacrifier un million d’individus. Une solution logique mais difficile à mettre en oeuvre pour un ordinateur dont la programmation interdit le meurtre d’êtres humains...

Kelsey Fontine était chargé de traquer les connections illégales de ces enfants nés dans l’ombre. Depuis, il s’est déconnecté, enfui avec un gamin aux capacités inconnues, après avoir tenté d’effacer sa mémoire.

Le tome 3 débute sur la mort de Fontine. Jean, une jeune femme qui s’est attachée à lui lors de leurs courses-poursuites des tomes précédents, le tient dans ses bras. Elle est menacée par l’assassin, un flic à la solde de Delacorte, un homme épris de pouvoir. Surgit Nautile qui renverse la situation. Devant la gravité de la blessure, celui-ci ne voit qu’un seule solution pour sauver son ami : faire cloner son cerveau. Commence alors une course contre la montre.

Ce volet permet de mieux cerner la situation, d’en saisir les tenants et les aboutissants, d’entrer dans les méandres de la machination orchestrée par Delacorte et de comprendre enfin les raisons de la mémoire trafiquée de Fontine. L’intrigue joue avec de nombreux concepts de SF, mariant les clonages, les manipulations sur le cerveau... Ce tome enrichit la galerie de personnages, avec, par exemple, Kwitmer, un génie du clonage, déjanté et passablement assoiffé de sexe ou l’avatar de l’ordinateur central.
L’auteur place son histoire dans un univers clôs, sans buts, ni avenir. Les raisons du voyage se sont perdues et les individus ne se sentent pas concernés, voire réfutent ce qu’on veut leur faire faire.

« Organic transfer » offre quelques belles pages au graphisme plaisant. Mais l’intrigue suscite bien des interrogations quant à sa cohérence. Pourquoi, par exemple, l’Ordinateur laisse-t-il se développer ainsi le nombre de naissances illicites ? Pourquoi attendre d’avoir plus d’un million d’individus pour réagir ? Pourquoi cet enfant ... ?

Un album qui donne une conclusion aux deux premiers tomes parus, il y a presque trois ans, mais qui n’apporte pas une révélation stupéfiante. Une série à classer dans une bonne moyenne, cependant.

Serge Perraud

L’Infini T.3 - Organic transfer, scénario de Chuck Austen, dessins de Matt Cossin, Les Humanoïdes Associés, mars 2008, 48 pages, 12,90 €



Retour au sommaire