SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Climax : T.1 - Le Désert blanc

"Climax : T.1 - Le Désert blanc " de Braquelaire, Corbeyran et Brahy

Le trio de créateurs entame avec « Climax », une série en marge d’Imago Mundi, celle qui les réunit depuis cinq ans. Cette dernière est une série relativement atypique. Outre le fait que chaque histoire (cinq actuellement) se déroule sur un diptyque, elle affiche une orientation scientifique très marquée. Les sujets sont choisis avec soin et donnent lieu à des enquêtes où la technologie de pointe fait bon ménage avec un climat fantastique généré par des réalisations du passé ou des étrangetés physiques. Dans « Climax », ce spin-off en quatre albums, les scénaristes donnent la vedette à Leia Lewis, la belle mathématicienne du groupe.

Rien ne va plus à l’Agence. Leur dernier travail sur le site de Silbury Hill (La colline blessée et Le deuxième cercle - Dargaud) a amené la suspicion sur la sonde laser révolutionnaire de Loïc. Une mission que le groupe devait conduire, au Canada, est ajournée dans l’attente du verdict d’une commission sur la dangerosité de tels matériels. Trouver d’autres clients est problématiques compte tenu du coût de mise ne œuvre du dispositif. Loïc se sent remis en cause et prend la situation comme un affront personnel. Ces raisons et les circonstances poussent Leia à accepter une mission à Dumont d’Urville en Antarctique. Elle devra tenter de combiner toutes les observations du lieu pour en tirer des renseignements exploitables pour le présent et le futur.

Comme pour les autres enquêtes, le scénario s’appuie sur une solide documentation technique, prenant en compte la vie sur le 6e continent, l’importance écologique, économique et scientifique des lieux. Le tout est exposé de façon claire et limpide, même si des cases peuvent comprendre trop de texte aux yeux de certains. Les scénaristes débutent cette série alors que se déroule l’Année Polaire Internationale, une vaste campagne d’observations. Les auteurs, à travers cette fiction de vulgarisation, pointent le doigt sur des problèmes cruciaux pour le planète, mais aussi sur nombre de faits de société comme les excès et les gaspillages au nom d’une prétendue politique du « tout sécurité ». Ils livrent, par la voix de Loïc, une opinion réaliste des commissions et autres groupes d’études, une engeance qui prolifère et se multiplie, mieux que des bacilles ! Mais Éric Corbeyran n’oublie pas qu’il s’agit d’une intrigue qui doit inclure une large part de suspense.

Le dessin de luc Brahy et les couleurs de Bérengère Marquebreucq font merveille pour restituer les paysages de neige et de glace. Ils nous donnent de magnifiques décors à contempler. Luc Brahy a fait évoluer son graphisme, de façon remarquable, depuis le premier album en 2003, s’orientant vers moins de réalisme, plus de souplesse et plus de « fusion » avec la mise en couleurs.

Ce premier tome laisse augurer d’une histoire passionnante avec un sujet à l’actualité « brûlante ».

Serge Perraud

Climax : T.1 - Le Désert blanc, scénario d’Achille Braquelaire et Éric Corbeyran, dessins de Luc Brahy, couleurs de Bérengère Marquebreucq, Dargaud, avril 2008, 48 pages, 10,40 €



Retour au sommaire