SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  À la recherche de la cité perdue



"À la recherche de la cité perdue "
de
Clive Cussler et Paul Kemprecos

Editeur :
Grasset, coll. Grands Formats
 

"À la recherche de la cité perdue "
de Clive Cussler et Paul Kemprecos



La mer sous toutes les latitudes, les domaines et produits en découlant, sont les vedettes, presque les héros, de plus de vingt-cinq romans que Clive Cussler a écrits en solo ou avec un co-auteur.
Il a évoqué toutes les spécialités liées à cet univers liquide, son exploration et surtout sa conservation pour que ces énormes quantités restent utilisables pour l’homme. Mais il n’avait que peu exploré, à ce jour, la forme solide de l’eau. Avec « À la recherche de la cité perdue » cette lacune est en voie d’être comblée.

Tout commence avec le récit dramatique de la fin de Jules Fauchard, en août 1914, abattu après un combat aérien épique, au dessus des Alpes. Aux commandes de son Saunier Duval, il fuyait pour empêcher la mort de millions de personnes. Il en avait, semble-t-il, le pouvoir avec un étrange casque et un petit coffre au contenu mystérieux.
De retour à notre époque, l’auteur nous relate le massacre d’un groupe de candidats d’une émission de télé réalité sur une île perdue au large de l’Écosse, puis la fuite éperdue, mais vaine, d’un chercheur en biologie.
On retrouve, dans les Alpes françaises, un des plus brillants représentants de la NUMA, qui explore un lac en compagnie de Skye Labelle, une archéologue de La Sorbonne. Au moment où, dans leur petit submersible, ils découvrent un tombeau de facture minoenne, ils sont appelés pour expertiser un casque. Celui-ci a été trouvé sous le glacier du Dormeur, par une équipe de scientifiques, auprès du cadavre congelé d’un homme.

Parallèlement, Paul et Gamay Trout, respectivement géologue sous-marin et archéologue à la NUMA, sont embarqués dans une expédition. Ils se rendent sur un site hydrothermal nouvellement découvert, où pousserait une Caulerpa Taxifolia mutante, capable de transformer les océans en une masse solide...

Mais les événements se précipitent. Un homme armé vient prendre le casque et pour effacer toutes traces, fait exploser le site sous-glaciaire. Les Trout sont enlevés...

Roman d’aventures au rythme soutenu, roman d’anticipation avec l’abord de problèmes écologiques, des recherches biologiques pouvant déboucher sur l’immortalité, « À la recherche de la cité perdue » est un livre où l’on ne s’ennuie pas. On peut dire ce que l’on veut sur les romans de Clive Cussler, mais il y a un reproche que personne ne peut lui adresser sans faire preuve de mauvaise foi : celui d’économiser les thèmes et les péripéties. Dans ce livre, outre la comparaison des mérites du Saunier Duval par rapport à ses concurrents de l’époque, les auteurs explorent donc : les familles de marchands d’armes, les circuits parfois occultes des antiquités, les routes commerciales de l’Antiquité, la glaciologie, le syndrome de Werner, la cité perdue de l’Atlantique... Et je ne vous dis pas tout, il faut bien vous laisser le plaisir de la découverte et de la surprise !

Mais le suspense le mieux entretenu est celui relatif au devenir des sentiments de l’héroïne et du héros. Dans ce domaine, Cussler fait de la rétention. Ainsi, il faut attendre la page 237 pour que les personnages s’autorisent les privautés : « un baiser plus qu’amical ». Mais pour la défense des auteurs, il faut admettre que les héros ne disposent que de peu de temps disponible.
Une documentation toujours en pointe, une histoire érudite qui, de plus se déroule en France, mais une France anonyme. Par contre, ce qui est cocasse, c’est que ce baroudeur, (pas seulement dans ses livres) reste traumatisé par la circulation automobile qu’il a pu observer lors de séjours en France : « traversant les rues comme une automate, ce qui était pratiquement suicidaire à Paris. ...pas plus qu’à la cacophonie de klaxons ou aux invectives des conducteurs. »

« À la recherche de la cité perdue » s’intègre sans problèmes dans l’excellente lignée des romans d’aventures auxquels nous a habitué l’auteur : un bien plaisant dépaysement !

Serge Perraud

À la recherche de la cité perdue de Clive Cussler et Paul Kemprecos, Grasset, coll. Grands Formats, novembre 2007, 416 pages, 20,90 €






Retour au sommaire