SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Les Chemins de Malefosse : T.16 - Sacrale

"Les Chemins de Malefosse : T.16 - Sacrale " de Daniel Bardet et Brice Goepfert

1594 : Henri de Navarre a abjuré sa foi huguenote pour devenir roi de France. Mais, pour être reconnu comme tel, il doit, absolument, être sacré à Reims. La « Manus Dei » combat la légitimité d’Henri. Ses membres possèdent les instruments du sacre et menacent de les détruire !
Pour l’heure, en Touraine, une troupe de bateleurs fait le spectacle. Cosima, la beauté de la bande, remarque un gentilhomme parmi les spectateurs. Elle le suit malgré les menaces du comédien avec qui elle vivait. Scipion, puisque qu’il s’agit de lui, apprend ainsi que le groupe va jouer au château de Langeais pour le Roi et la belle Gabrielle.
Toujours en Touraine, l’envoyé du Pape, monsignore Montini, prend son premier repas chaud depuis longtemps. Il tente d’entraîner une belle dans son alcôve, lui promettant de lui remettre ses péchés en même temps qu’elle les commet. Au matin, alors que Scipion se sépare de Cosima, le mari bafoué est arrêté dans son geste vengeur par une femme masquée qui est dans la troupe.
Gunther, près d’Orléans, se fait voler son cheval. Contre l’avis de Duplessis-Mornay, il veut abandonner la mission que lui a confiée Margot pour rechercher son vieux compagnon.
Quelques jours plus tard, les comédiens se produisent à Langeais devant la seule Gabrielle. Celle-ci quitte le spectacle pour rencontrer Scipion. Pendant l’entretien, ce dernier repère une femme qui les espionne, qui se révèle être Pernette de Courcelles. Gabrielle a besoin d’un peu de temps pour se faire épouser par Henri dont elle est enceinte. Il lui faut arrêter le messager du pape, qui selon la rumeur veut marier le roi avec une Médicis...
Pernette sait où est Montini, mais la « Manus Dei » est déjà sur les lieux !

Daniel Bardet, reprend des faits réels, met en scène des acteurs historiques, inclut des événements et des personnages de fiction pour construire une histoire mouvementée, où se croisent de nombreux groupes d’intervenants aux motivations différentes et contraires. Il découpe son récit en phases courtes, donnant ainsi un mouvement proche de celui d’un tourbillon. Les personnages suivent leur parcours sans avoir une vue d’ensemble, sans connaître l’objectif final, ne disposant que de ce qu’ils peuvent glaner et apprendre. Mais n’est-ce pas ainsi proche de la réalité ? Connaît-on, dans ce que l’on entreprend les motivations et les objectifs de ceux avec qui on mène l’action ? Cette évidence est fort bien rendue.
Il est recommandé, toutefois, d’avoir lu les albums précédents pour apprécier pleinement le récit, la situation de chacun dans son parcours et les très nombreux rebondissements.

Le scénariste illustre, avec une grande justesse, le décalage qui peut exister entre des objectifs historiques, la grandeur de la royauté, de la chrétienté... et les préoccupations toutes matérielles et humaines des personnages. Gunther abandonne sa mission pour retrouver son cheval, Cosima est prête à tout par amour...

Brice Goepfert avec un trait net, ferme, réaliste, son goût du détail et de la précision donne à cette histoire la réalité de l’époque. Sa mise en page est dynamique et sa mise en scène attrayante. Il faut souligner la qualité de la colorisation assurée par Patricia Faucon.

« Sacrale » (Sacré en latin, le sacre ( ?)) relate un épisode riche en péripéties et pose une pierre supplémentaire pour une série qui, au fil des albums, devient une référence.

Serge Perraud

Les Chemins de Malefosse : T.16 -Sacrale, scénario de Daniel Bardet, dessins de Brice Goepfert, couleurs de Patricia Faucon, Glénat, coll. Vécu, octobre 2007, 48 pages, 9,40 €



Retour au sommaire