SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Blade Runner the Final Cut Dvd & Blu-Ray - zone 1
"Blade Runner the Final Cut Dvd & Blu-Ray - zone 1 "
de Ridley Scott


Warner Home Entertainment
Catalogue #114482 (DVD) et 118574(Blu-Ray)
Date sortie DVD / HD DVD : 18/12/07
Langues (DVD) : Anglais et français dolby digital 5.1
Sous-titres (DVD) : Anglais, français et espagnol
Spécificités techniques Blu Ray :
Résolution vidéo : 1080p/AVC VC1 / 480p /i/MPEG-2 (Suppléments seulement)
Aspect ratio : 2.40
Audio formats Blu Ray : Anglais Dolby True HD 5.1 Surround (48kHz/16-bit), Anglais Dolby Digital 5.1 Surround (640kbps) Français Dolby Digital 5.1 Surround (640kbps)
Sous-titres Blu Ray : Anglais, français, espagnol et portugais

Plot : Los Angeles année 2019. 6 "replicants" (robots humanoïdes) s’infiltrent dans la ville. Seul un "Blade Runner" d’élite peut les identifier et les détruire.

L’image DVD : 4,5/5

L’image Blu-Ray : 5/5

Le son DVD : 4/5

Le son Blu-Ray : 5/5

L’image : “Blade Runner" reçoit ici le traitement royal étant transféré en Blu Ray à partir d’un master 4K. Pour les novices le "4K" est un master possédant 4 fois la résolution HD normale. J’ai vu du vrai ’4K" chez Sony et le résultat est une image d’une beauté et d’un réalisme stupéfiant. Ce qui est encore plus intéressant est le fait que Warner présente chaque version du film en HD : La première version de 1982, le "director’s cut de 1992", le "workprint" et le "final cut". Ici nous avons analysé le "final cut".
Disons le tout de suite "Blade Runner" a une image sensationnelle en Blu Ray et le résultat est phénoménal. Il y a dans "cette" version des informations et détails visuels que l’on ne voit simplement pas dans les autres versions, le détail, la texture et la définition sont presque "magiques". Warner a fait un super travail de nettoyage sans pour autant en faire "trop" et le film garde constamment son "look" d’il y a 25 ans.
Les couleurs sont parfaitement réglées, les noirs abyssaux et la photo oh combien spectaculaire de Jordan Creneweth peut être ici réappréciée à sa juste valeur.
Question encodage, Warner a fait un travail "titanesque" et l’encodage est parfait en tout point de vue. Pas de contours vidéo, pas de bruit même dans les scènes les plus sombres, bref un travail de compression exemplaire. C’est donc ici une image de référence. 5/5

Le son : Le film est présenté en Dolby True HD et le mix est splendide, les effets "vibrent" de toute part et c’est vraiment une recréation des éléments originaux de la copie 70mm 6 pistes. Bref un bonheur à écouter sur une très bonne installation si possible. Maintenant les "Spiners" volantes passent de gauche à droite et tout un univers est recréé à 360°. Magique ! 5/5

Suppléments :
- Disque 1 :
- Commentaire audio du "Final Cut"
- Disque 2 :
- Documentaire : "Jours Dangereux" ou le plus incroyable "making off" que vous puissiez trouver.
- Disque 3 :
- 3 versions différentes du film : La version de 1982, la version "internationale", le "director’s cut de 1992"
- Disque 4 :
- Philip K Dick : L’auteur
- La nouvelle contre le film
- Interview de Dick
- Design graphiques
- Les Costumes
- Le directeur de la photo
- Screen tests
- Scènes coupées et "Alternâtes"
- 3 EPK produits à l’époque
- L’affiche du film
- La vraie nature de Rick Deckard
- Les "bandes annonce"
- Disque 5 :
- Le "workprint"
CONCLUSION : 25 ans après, Le film fonctionne toujours autant et Warner a sorti une petite merveille vidéo. Le transfert de l’année et je recommande à tout le monde de se ruer dessus.

Marc Sessego / Andrée Cormier



Retour au sommaire