SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Victor Sackville : T.20 - Le Chiffre romain

"Victor Sackville : T.20 - Le Chiffre romain " de Gabriele Borile et François Rivière, Francis Carin

L’intrigue de ce vingtième album des enquêtes de Victor Sackville se déroule en 1918. La guerre fait rage. L’armée française est exsangue, mais les services de renseignements supputent une nouvelle offensive. Les allemands viennent, une fois encore, de changer le code de leurs messages signifiant que l’attaque est imminente et sans doute la plus formidable de toute la guerre.

Victor Sackville dîne dans un restaurant romain et essaie de convaincre John West de prêter main-forte au deuxième bureau français. Celui-ci rechigne à accepter : il est à Rome pour quelques jours de liberté, ...les premiers depuis trois ans. Soudain, il aperçoit la ravissante comtesse Fiorelli, ravie de le revoir. Elle est très seule, entre un vieux mari cloué au lit depuis des années et le chagrin d’avoir perdu son jeune garçon. Elle organise, d’ailleurs, ce soir là, une séance de spiritisme dans une chambre d’hôtel. Pendant la séance, l’émotion la terrasse. Elle récupère de son malaise en compagnie de sa fille Diana. Elle évoque John, ce qui met sa fille dans une colère noire. Dans la nuit, elle est assassinée. Le lendemain, Diana affirme que John était encore là quand elle a quitté sa mère et l’accuse de l’avoir tué. La police retrouve, dans la chambre de West, un poignard de collection, l’arme du crime...

Victor Sackville fait partie de ces séries qui mêlent l’exactitude des faits à des personnages de fiction, le réalisme historique à des enquêtes intéressantes. Cette fois, les scénaristes mettent le projecteur sur le travail des cryptographes, ces spécialistes qui créent des codes et qui « cassent » ceux de la partie adverse. Les auteurs mettent en avant l’importance du rôle de ces « combattants » aussi précieux que ceux qui sont au front. Pour illustrer leurs propos et étayer leur intrigue, ils citent le cas du « télégramme Zimmermann », ce message codé envoyé par les allemands en 1917, au gouvernement mexicain, pour proposer une alliance. Intercepté par les Britanniques, déchiffré, il a été transmis au Président des USA. Celui-ci, devant la menace à ses frontières s’est décidé à quitter son isolationnisme pour entrer dans le conflit.

Le graphisme de Francis Carin ressuscite avec minutie l’atmosphère de ce début de 20e siècle. Il restitue aussi bien l’ambiance de la Ville Éternelle que l’abomination des tranchées et des combats. Les personnages conservent cette allure très « bristih » qui devient une « marque de fabrique ».

Une série qui mérite le détour pour la qualité historique de ses scénarii, ses intrigues astucieuses et les retrouvailles avec un dessin au classicisme de bon aloi, issu d’une longue tradition.

Serge Perraud

Victor Sackville : T.20 - Le Chiffre romain, scénario de Gabriele Borile et François Rivière, dessins de Francis Carin, couleurs de Marie-Noëlle Bastin, Le Lombard, octobre2007, 48 pages, 9,80 €



Retour au sommaire