SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Ronces : T.2 - Fleurs de néon

"Ronces : T.2 - Fleurs de néon " de Jean-David Morvan et Nesmo

Un monde futuriste se partage entre un univers végétal et urbain en conflit. L’histoire commence lorsqu’un colosse quitte son village perdu pour la ville tentaculaire. Il assassine les gens qu’il rencontre et dont il mesure les « nécroses ». C’est Mornières, un inspecteur victime de déboires professionnels et familiaux, qui l’appréhende alors qu’il sort d’un wagon de métro où tous les passagers ont été massacrés. L’arrestation se passe sans difficultés, le colosse percevant une aura bénéfique chez lui. Mais lorsqu’il rencontre l’inspecteur Rougalphes, un individu haineux, le géant retrouve toute sa hargne, lui arrache la main et s’enfuit.

Le tome 2 s’ouvre sur la progression bruyante d’une machine qui avance dans la campagne. Un humain met en garde un arbre à tête humanoïde sur le danger qui se fait pressant. En ville, Mornières se fait incendier par son chef qui lui reproche son intervention. L’inspecteur fait le gros dos mais affirme qu’il ne croit pas le géant coupable du massacre. Puis il pleure. Touché, son chef lui octroie quinze jours de repos. Mais celui-ci ne peut pas rentrer chez lui, sa femme occupe son appartement avec son amant. Pendant ce temps, les membres de la confrérie qui ont récupéré le corps du géant après sa chute, mortelle pour tout individu , le font régénérer entre les racines d’un arbre dans un zoo abandonné, perdu au cœur de la ville. Mornières, toujours fasciné par le mystère du colosse, décide de s’enfoncer dans la partie végétale du pays, en quête de l’identité, du parcours et des motivations de ce singulier assassin...

Jean-David Morvan nous livre, à travers cette trilogie, une fable opposant la vitalité de la nature au besoin expansionniste des constructions humaines. Le scénariste semble aller dans un manichéisme : la nature et ses produits sont bons, l’homme et ses constructions sont mauvais. Mais en rester là signifie bien mal connaître l’auteur. Même s’il émet des idées consensuelles sur le respect de la nature, il porte plus loin la réflexion. Que pouvons-nous attendre de l’avenir face à un capitalisme engagé dans une course toujours plus éperdue vers le profit ? Ces inégalités de plus en plus obscènes générées par les pouvoirs économiques et politiques peuvent-elles perdurer ? Que devient la liberté individuelle ?
L’auteur livre, dans ce tome, quelques-unes des clés explicitant les raisons de cette lutte ouverte et sur les intentions des personnages.

Alexandre Nesmo réalise un graphisme remarquable avec des cadrages recherchés, des perspectives aux profondeurs vertigineuses. Il donne à la ville un aspect tentaculaire et étouffant qui génère de l’angoisse, mais dote également la profusion végétale d’un air inquiétant. La mise en couleur est particulièrement adaptée et rehausse le sentiment d’oppression.

« Fleurs de néon » confirme l’excellente impression laissée par le tome 1 et fait de « Ronces » une série attirante et visuellement très réussie.

Serge Perraud

Ronces : T.2 - Fleurs de néon, scénario de Jean-David Morvan, dessins et couleurs de Nesmo
Les Humanoïdes Associés, octobre 2007, 48 pages, 12,90 €



Retour au sommaire