SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Sunshine - Edition Blu-ray (France)
"Sunshine - Edition Blu-ray (France)"
de Danny Boyle
 

Avec Gillian Murphy, Michelle Yeoh, Cliff Curtis, Rose Byrne, Mark Strong
FPE Vidéo

Wow ! Si une chronique pouvait se résumer à un seul mot, dans le cas présent, ce serait ce « Wow ! ». Bon, alors déjà, il faut savoir, et c’est encore plus confirmé à la seconde vision, que « Sunshine » est le meilleur film de SF de 2007 (on va se contenter de ça, ce qui est déjà énorme !). Ensuite, il s’agit aussi du meilleur film de Danny Boyle, ce jeune prodige britannique qui démarra sur les chapeaux de roue avec « Petits meurtres entre amis » (qu’Alain Delon, alors Président du Jury, couronna du Grand Prix du Film Policier de Cognac en 1987, c’était ma minute culture), et « Trainspotting », avant de ralentir grave avec « La plage » & « Une vie moins ordinaire » pour retrouver la foi en son métier avec « 28 jours plus tard », « Millions » et d’exploser littéralement avec « Sunshine ». Boyle avoue adorer le genre, il en rêvait depuis longtemps et là, c’est bluffant en tous points de vue.
Quelques années dans le futur. Le soleil se meurt lentement. Suite à l’échec d’une première mission, la Terre envoie un second vaisseau, Icarus II, pour tenter de « ranimer » la flamme solaire, source de vie de l’humanité. Mais à l’approche de l’astre, un signal radio émanant d’Icarus I, la première mission donc, est reçu. Le hasard (vraiment ?) fait qu’Icarus II, suite à une erreur, se rapproche et du soleil et d’Icarus I. Est-ce un piège, qui restera vivant pour mener à bien la plus grande mission de survie jamais organisée par l’homme ?
Bon, déjà, au moment de sa sortie cinéma, le choc « Sunshine » était là. Mais quel magnifique film de science-fiction, tant intelligent qu’absolument extraordinaire dans l’utilisation d’effets spéciaux qui font oublier qu’ils sont des effets spéciaux ! Intelligent, car le film ose mélanger du suspense à la science à la religion pour une osmose finale complète, ce qu’on a quasiment jamais vu. Maintenant, tout ça, vous pouvez le relire dans la chronique ciné du site de Science-Fiction Magazine, mais ce que vous allez lire dans ce qui va suivre c’est la claque monstrueuse qui nous est resservie avec l’édition Blu-ray du film. J’ignore si le DVD était aussi parfait (pas vu car pas dispo à l’époque, très longue histoire...), mais concernant le Blu-ray, si à l’instar de « Déjà vu » & « Casino royale », un autre titre doit être mis en avant quant à l’excellence visuelle du support, c’est celui-ci. Qui paradoxalement aligne des bonus typiquement DVD, c’est-à-dire sans interactivité directe avec le film, ce qui est tout de même dommage, ne serait-ce que pour les passages les plus impressionnants comme ce fabuleux moment où l’homme se rapproche du soleil et de ses convictions religieuses, le tout servi par une musique magnifique. Ce moment-là était celui qui en salles vous laisse sans voix ; l’expérience est de nouveau au rendez-vous chez vous. Alors bien sûr, des esprits chagrins vous diront que sans « 2001 l’odyssée de l’espace » (personnellement, jamais aimé mais bon...), « Alien » (l’ordinateur révélant un passager supplémentaire à bord...) ou « Silent running » (à cause du personnage de Michelle Yeoh et de la serre), « Sunshine » n’existerait pas et de ces faits, le film perd de sa superbe. Hé bien non, au contraire : Boyle affirme être fan de certains films de SF qui ont une certaine élégance (et dans le commentaire audio, il cite ces « clins d’œil »...). Et ce simple adjectif est magnifié ici avec le travail fait sur son film, pour un résultat qui ne laisse jamais la technique l’emporter sur l’histoire, ce qui aurait là complètement pénalisé le résultat final. Non, « Sunshine » est un pur joyau auquel le support Blu-ray donne son immortalité, en faisant une des œuvres majeures dans son genre. Voir même plus car il a comme qualité première d’être continuellement passionnant, ce qui n’est pas le cas d’autres... Par contre donc, question bonus, même si l’ensemble making-of, commentaire, se révèle plus qu’intéressant, par rapport au support quant au film concerné, c’est un peu mince, ce qui constitue le plus gros bémol de cette édition. Qui autrement est une nouvelle référence en servant somptueusement (oui, je n’y vais pas de main morte avec les superlatifs, hein !) le premier chef-d’œuvre de la carrière de Danny Boyle, à (re)découvrir de toute urgence en Blu-ray pour vivre une expérience aussi proche parfois que celle que vivent les protagonistes du film. Wow...

Film : 10/10
Blu-ray : copie plus que magnifique, image 1920x1080p Haute Définition 16x9 2.35 :1 - Bonus : 7/10 : scènes coupées - commentaires audios - reportage sur le tournage.
.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire