SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  La ballade de Halo Jones. 1, L’anneau

"La ballade de Halo Jones. 1, L’anneau" de Alan Moore, Ian Gibson

Au large de l’île de Manhattan, se trouve l’Anneau : une succession d’habitations flottantes où sont parqués les chô-meurs (pardon, où sont installés les Citoyens en congé prolongés), ainsi que les lézards ruinés (les marchands origi-naires de Proxima du Centaure ayant connu des revers de fortune).

La vie y est paisible et ennuyeuse. Le seul évè-nement notable semble être le futur démantèlement du célèbre vaisseau spatial Clara Pandy. C’est alors que, dans la vie de Halo Jones, survient un évènement crucial : il n’y a plus de nourriture dans son unité d’habitation, la catastro-phe s’annonce...il va falloir faire des courses !
Et c’est parti ! On programme les courses comme une opération commando. Halo entame son épopée flanquée de Rodice au tempérament disons caustique, et de Tobby le pseudo-canin métallique désagréable (lui, c’est sa pro-grammation). Il suffit d’éviter les musiciens lobotomisés, les sismémeutes et les gangs de la mode.

Nous avons droit à une succession d’aventures pittoresques en parcourant un monde original. Mine de rien, si on prête attention aux flashs d’informations réguliers, on devine qu’une guerre spatiale menace d’éclater. Pendant ce temps, Halo, Rodice et Tobby poursuivent leurs courses malgré tous les obstacles jusqu’à ce que survienne la tragé-die.
Seul le tome 1 a été publié par les éditions Zenda mais les familiers de l’univers d’Alan Moore y retrouveront bien des thèmes de l’auteur. Je pense en particulier aux zenades très utiles pour neutraliser un adversaire puisqu’elles le plonge dans un état zen (rappelez vous dans « Top Ten », le chauffeur de taxi aveugle utilisant le zen pour diriger son véhicule et qui mine de rien fait le lien envers les différentes affaires).

Mais ce n’est pas le seul élément. Le principal est le passage de relais. De nombreuses Prometheas se sont succédées depuis des siècles, de même que plusieurs Suprême via les bouleversements de la réalité ; dans « Watchmen », un hibou plus jeune a succédé au vétéran ; en 2050, la fille de Tom Strong est devenu le champion de Millenium City et V passe le relais à un autre d’après le biais de l’enseignement ou du message laissé par la prisonnière.

Ici, Clara Pandy qui donna son nom au vaisseau spatial était une femme remarquable que rencontra Mme Childresse dans sa jeunesse alors que Clara Pandy était devenue une femme agée. A présent Mme Childresse devenue à son tour une vieille femme relate cette histoire à Halo qui a l’âge qu’elle avait lors de sa rencontre avec Clara Pandy. Comme V, comme Promethea, Halo Jones est une per-sonne ordinaire, mais à la fin de l’histoire Halo embarque comme hôtesse sur le Clara Pandy qui part pour les étoiles. Le lien existe, le relais est passé, l’aventure continue.

Par Damien Dhondt



Retour au sommaire