SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Chocola et Vanilla tome 4

"Chocola et Vanilla tome 4 " de Moyoco Anno

Dans les tomes précédents :

Chocola et Vanilla sont deux jeunes magiciennes et meilleures amies. Un jour, elles sont envoyées incognito sur notre planète afin de récolter des cordis (soit des cœurs remplis de sentiments). Celle qui en aura le plus deviendra reine du royaume magique. L’amitié a toujours prévalu, jusqu’au jour où les filles croisent le chemin de Pierre, la coqueluche de l’école qui s’avère être en fait le prince des Ogres (magiciens noirs ennemis). Alors que la tempétueuse Chocola tombe secrètement amoureuse, Vanilla cède à la magie noire et rejoint les rangs des Ogres.

Dans ce volume :

Lors de la fête de Walpurgis, les Ogres investissent le royaume magique pour se venger. Lovin et le Capitaine Glacier ripostent, mais Chocola s’interpose. Elle ne veut pas que sa meilleure amie soit blessée. La jeune sorcière est troublée par la facilité avec laquelle Vanilla collecte les codis noirs, les cœurs de haine. C’est alors que cette dernière lui lance un défi : la première qui récoltera le cœur de Ian, un élève perturbé qui déteste les filles, aura le droit de prendre le cœur d’un garçon dans la classe de l’autre.

Sous ses airs de manga de magical girl pour pré ado, Chocola et Vanilla n’en reste pas moins un très bon manga, aux dessins particuliers mais superbes et aux personnages attachants. Une version animée passe actuellement sur la chaîne câblée Canal J. A voir et à lire !

(Virginie Liégeon)

Chocola et Vanilla tome 4 - Moyoco Anno - Traduit du japonais par Olivier Sart - Editions Kurokawa - (août 2007) - Inédit, poche, sens de lecture japonais, 208 pages dont 2 pages couleurs, 6,50 euros



Retour au sommaire