SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Superman Batman 5

"Superman Batman 5 " de Panini Comics

Octobre 2007

S’il faut bien reconnaitre que scénaristiquement le relunch des séries Superman et Batman était loupé - un Superman qui perd ses pouvoirs le temps de quelques épisodes pour en revenir encore plus fort, voire un Batman qui prend un an de vacances mais qui ne donne pas l’impression d’être parti -, il faut également savoir que le véritable relunch n’était pas encore survenu.

Il commence avec ce numéro. “ Enfin ! ” pourrait-on dire. Mais quel nouveau souffle ! On pourrait croire qu’il a fallu à la revue quatre mois pour inspirer à fond pour sortir quelque chose de bien. Le renouveau est tout d’abord graphique : tous les épisodes sont superbes, avec leur propre style, leur propre ambiance, qui fait mouche à chaque fois. Scénaristiquement, rien à dire non plus, on s’envole des récits moyens, pour ne pas dire médiocres, qui tentent de faire durer la sauce le temps qu’arrivent les nouvelles équipes créatives. Et si ce ne sont là que des récits introductifs, on est tout de suite pris et intéressé. Superman doit reprendre ses activités et nous présente un lundi ordinaire, à jouer son double rôle de héros et de journaliste, avant d’affronter des collectionneurs galactiques. Batman retire enfin le masque de chauve-souris pour redevenir humain le temps de quelques heures, avant que le lecteur ne découvre un nouveau personnage qui va profondément changer la vie de notre justicier...

Bref, voici LA revue que l’on attendait avec les deux principales icônes DC. Et c’est à cet instant que Panini décide de la rendre bimestrielle. Il n’y a pas à dire, DC n’a pas de chance. Et les lecteurs non plus...


Grégory Covin



Retour au sommaire