SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  La Saison de la sorcière



"La Saison de la sorcière"
de
Roland C. Wagner

Editeur :
J’ai lu (15 octobre 2003)
 

"La Saison de la sorcière"
de Roland C. Wagner



8/10

Nouvelle étape dans sa carrière d’écrivain, Roland Wagner s’offre une publication chez J’ai lu, dans la collection Millénaires. Situé totalement en marge de son Histoire du futur proche, la Saison de la sorcière est un roman indépendant, mélange de fantastique et de politique-fiction qui saura ravir plus d’un lecteur.

Une série d’attentats dont la réalisation nécessite l’usage de la magie, sévit sur la planète, épargnant les vies mais choquant les consciences en s’attaquant à des symboles (la tour Eiffel, la tour de Londres...). Les U$A (comme sait si bien l’écrire Wagner), en bons défenseurs de l’humanité, occupent donc la France suite au dernier attentat qui s’y est perpétué. Et parallèlement, le gouvernement américain recrute des magiciens pour lutter contre cette nouvelle forme de terroristes. C’est dans ce décor sinistre, à mille lieux du Paris utopique des Futurs mystères, que Fric sort de prison et retrouve ses potes zonards, avant de tous se réunir dans une communauté anarchiste appelée l’Enclave, et qui semble leur cacher beaucoup de choses...

Roland Wagner a, pour ce dernier roman, plus ou moins mis de côté ses thèmes de prédilection que sont la drogue et le rock’n’roll. Je dis plus ou moins car il est question des difficultés de Fric, à sa sortie de prison, de trouver quelque chose à fumer, et qu’on aborde le LSD et la kétamine, mais la drogue n’est pas au cœur du sujet. Quant au rock’n’roll, c’est à vous d’en juger. C’est donc un Roland Wagner énervé qui nous revient avec ce bouquin. Un Roland Wagner las de cette “ justice raciste ” qui remplit les prisons de fumeurs de shit, d’écolos arracheurs de pieds transgéniques, de chômeurs maghrébins...

Las des Etats-Unis, aussi. Les Etats-Unis que Wagner avait fait disparaître du cadre de ses Futurs mystères de Paris pour, en un seul roman, les démolir. Livre coup de poing, la Saison de la sorcière marque par sa noirceur qui contraste avec le monde utopique, dépourvu de guerre, des dernières publications de l’auteur. Ici, on a affaire à des personnages pas toujours pacifistes (quand Fric et ses potes agressent un soldat américain), et on a même un mort.

Bien sûr, l’humour est aussi au rendez-vous : on croise un personnage dénommé Joe Chip, l’embrigadement de la sorcière sous LSD est terriblement hilarante, et je ne résiste au plaisir de vous citer cette petite phrase : “ Ils étaient au pied du mur, et il ne s’agissait pas cette fois d’une figure de style. ”. Un livre à lire, donc, que ce soit pour l’engagement qui s’en dégage, ou tout simplement pour retrouver le charme des personnages banlieusards que Roland Wagner sait si bien nous dépeindre.
Thomas Bégeault

La Saison de la sorcière - Roland C. Wagner - J’ai lu (Millénaires) - octobre 2003 - 216 pages - 15 euros






Retour au sommaire