SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Pumpkinhead : les condamnés (Pumpkinhead : ashes to ashes) - Edition zone 2 - Inédit
"Pumpkinhead : les condamnés (Pumpkinhead : ashes to ashes) - Edition zone 2 - Inédit "
de Jake West
 

Avec Lance Henriksen, Doug Bradley, Tess Panzer, Lisa McAllister.
Gaumont Columbia TriStar Home Vidéo

A peine le quatrième volet vient-il de sortir dans nos petits bacs DVD qu’arrive le cinquième ! Ce qui n’est pas toujours un gage de qualité. Bon, on ne va pas faire dans la bis-répétita, simplement préciser que pour l’instant, il n’y a qu’un seul et unique excellent film « Pumpkinhead », c’est le premier, celui signé Stan Winston, uniquement disponible en DVD one 1 dans une copie 4/3 en plus (mais sous-titrée). Quand vous voulez les gars, surtout au vu des nanars qui ne se gênent pas pour envahir les nouveautés DVD.
Mais tout n’est pas pourri au royaume du Danemark puisque ce cinquième (et dernier, si, si, c’est bon, là, on s’arrête et on passe à autre chose, ça devient lourdingue ces séquelles bâties sur un concept et formatées avec le strict minimum scénaristique permettant d’en faire un film utilisable directement pour le marché vidéo !) opus se révèle un tantinet supérieur au précédent chroniqué il y a peu de temps et sorti sous le titre « Pumpkinhead : les sacrifiés ». Ici, point d’histoire d’amour à la Roméo et Juliette pour justifier du retour du monstre-citrouille, mais la découverte dans un petit village des bayous d’un médecin kidnappant avec l’aide de membres de sa famille des enfants et des adultes pour leur extraire des organes vitaux qu’il revend à prix d’or. Une victime ayant eu le temps de survivre (après ablation des reins quand même !) prévient les villageois dont une jeune mère ayant perdu son enfant. C’est elle qui va réveiller Pumpkinhead, pour qu’il devienne l’instrument de sa vengeance implacable.
Le concept est complètement barré, le médecin fou étant assez sordide (il est incarné par Doug Bradley, le Pinhead des « Hellraiser »), ses actes plus qu’horribles, donnant lieu à des séquences gores et glauques assez réussies. Le tout filmé dans un environnement propice à la résurrection d’un de nos plus beaux monstres du bestiaire de genre, à savoir le vieux Sud américain, son ambiance moite, très ancré dans les comics à la « Creepshow » avec vieille sorcière, les marais saumâtres, le clair de la lune filtrant à travers la mousse espagnole, etc... Signé par l’inconnu Jake West, « Pumpkinhead : les condamnés » se hisse quelques crans au dessus de ces inédits Direct-To-Video (soit DTV quand on en reparlera) par ces qualités esthétiques bien rendues et participant amplement à l’ambiance désormais liée au monde de Pumpkinhead. Par contre, concernant ce dernier, si le monstre en soi reprend le même moule que celui des « Sacrifiés », donc quand même n’arrivant pas à la cheville de celui de Winston, il y a quand même toutes les séquences où il s’attaque à l’église qui font pitié : entre effets numériques assez ringards et une poupée animée du monstre, là, on plonge en plein Z. C’est d’autant plus regrettable que sans ça, ce « Pumpkinhead : les condamnés » se révélait bien plus attrayant que son prédécesseur. Toutes proportions gardées, hein, faut pas pousser non plus. Mais en tant que tel, voici un nouveau DTV qui s’en sort plutôt bien. Et comme il n’y a que le film à voir sur le DVD, les bonus relevant du catalogue d’autres titres de l’éditeur, on s’en sort plutôt bien : mérite d’être vu au moins une fois.

Note film : 4/10 (copie excellente, format d’origine 2.35, image 16/9ème compatible 4/3)
Bonus DVD : 1/10 : bandes-annonces d’autres films du même éditeur.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire