SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Manitou



"Manitou"
de
Graham Masterton

Editeur :
Fleuve noir (25 septembre 2003)
 

"Manitou"
de Graham Masterton



10/10

Un « homme-médecine », un Indien du XVIIème siècle (1650) appelé Misquamacus, se réincarne à notre époque en « poussant » sous la peau d’une charmante et innocente jeune fille. Il naît après quelques jours de gestation aux dépens de la jeune fille. Dans l’hôpital où cette naissance se produit, il évoque divers démons qu’il appelle pour se venger de la domination cruelle de l’homme blanc.

Il est vrai que les Hollandais achetèrent l’île de Manhattan aux Indiens pour la modique somme de vingt-quatre dollars ! En plus de la civilisation, ces Hollandais apportèrent de terrifiantes maladies aux Indiens. Misquamacus, effrayé par ces démons se désincarna pour les fuir. Il attendait donc son heure jusqu’au jour où se présenta l’occasion de pousser, tel un fœtus, dans le cou de la charmante fille.

Notre héros, que nous retrouvons dans la trilogie des « Manitou » mais aussi dans « Le djinn », un voyant charlatan nommé Harry Erskine, embauche un homme-médecine Sioux de notre époque pour combattre Misquamacus. Celui-ci invoque le Grand Ancien qui ne pourra être détruit que par l’entité qui a vaincu les Indiens grâce au Manitou supérieur qu’elle possède : une entité technologique... Cet appareil typiquement de notre époque, possédant un Manitou puissant, viendra à bout de Misquamacus et renverra le Grand Ancien dans son univers, malgré le FROID qui vient des mondes extérieurs...

Ce roman, à la fois terrifiant et poignant, joue sur le profond sentiment de culpabilité, d’autant plus terrifiant qu’il est inconscient et qu’il envoie, en tant que punition, des messages de terreur au conscient. Cette culpabilité des Blancs envers les Indiens ressemble beaucoup à celle du fils envers le père et le travail du deuil n’est pas près de se terminer...
La citation en début du livre, attribuée par Masterton à Lovecraft, est tirée du roman « Le rôdeur devant le seuil », écrit par August Derleth à partir de notes de Lovecraft. Masterton a ajouté le qualificatif de « Faiseur de Miracles » au nom de Misquamacus qu’August Derleth qualifie « d’ancien magicien ».

Ce volume de chez Fleuve Noir apporte d’abord une nouvelle introduction de Masterton et surtout, une deuxième fin de l’histoire, celle de l’édition anglaise complètement différente de celle de l’édition américaine que nous connaissions. Je dois dire que nous avions mis cette fin inédite à la disposition de nos lecteurs internautes sur notre site sfmag.org, traduction de C. Corhouts, alors que celle de ce livre est du traducteur attitré de Masterton, le grand François Truchaud !

Masterton explique dans son introduction qu’il a écrit Manitou pour se reposer entre deux livres de « conseils pratiques » sexuels, genre qui a fait sa fortune à ses débuts. Manitou est son premier livre d’horreur...
Masterton offre aux lecteurs une autre aventure de « Manitou » avec « Le Retour du Manitou », dans le recueil de nouvelles « Les Visages du cauchemar ».
Alain Pelosato

Manitou - Graham Masterton - Editions Fleuve Noir - Thriller fantastique - Traduction François truchaud - 254 pages.

Voir la présentation de la collection « Thriller fantastique » (dirigée par Patrice Duvic) dans notre N°38.






Retour au sommaire