SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Diamants : T.1 - Charles Van Berg

"Diamants : T.1 - Charles Van Berg " de Agnès et Jean-Claude Bartoll, Bernard Kölle

Qu’elle est belle la citation de Balzac, que les auteurs ont choisi pour mettre en introduction au premier volume de leur nouvelle série : « Derrière chaque grande fortune se cache un grand crime. » Et ils entreprennent, en s’appuyant sur l’histoire de l’extraction et de la commercialisation des diamants bruts au cours du 20e siècle de nous démontrer la véracité de cette maxime. Une maxime qui s’applique à bien d’autres secteurs, car le crime...

Charles Jr. Van Berg, l’héritier de la World Diamond Co, visite le tout nouveau site d’extraction, la plus grande mine de diamants à ciel ouvert du monde, au nord du 60e parallèle, au Canada. Sur ce site, qui a demandé des investissements considérables, il est associé à la NW Group Inc. Pendant la visite, il échappe à un accident. Alors qu’il repart, un homme l’aborde. Il se présente comme son nouvel associé, après la mort de l’ancien P-DG, lors d’une partie de pêche au gros. Il met Charles en demeure de lui vendre les 60 % qu’il détient où il remettra en cause la clause de commercialisation exclusive au profit de la société de Charles.
Pendant le retour en avion, Junior veut savoir qui pilote cette opération et d’où vient le danger. Mais, l’appareil est détourné et l’industriel se retrouve aux USA sous le contrôle du FBI, dans un pays où il avait juré, sur le lit de mort de son vieux père, de ne jamais mettre les pieds. En effet, le P-DG de la World Diamond Co est sous la menace d’une loi anti-trust d’exception et la sentence prononcée en ...1943 s’applique toujours aujourd’hui pour le titulaire de la fonction.
Puis les auteurs remontent le temps pour suivre la construction de l’empire contrôlant les bourses de diamant. Pour construire un tel empire, et surtout pour le faire perdurer, il faut accepter des compromissions. Mais jusqu’où peut-on aller sans... ?

« Diamants » raconte l’épopée d’une famille qui a construit sa fortune sur l’extraction et la vente des diamants bruts. Cette pierre précieuse, en tant que base d’une série, n’a pas excité l’imagination des créateurs, car à part la série en cours chez Dargaud, « Les Éternels » ...et encore, la vedette ici n’est pas vraiment la pierre. Pourtant comme signe et élément de richesse, elle est très présente dans les intrigues.
Les Bartoll, Agnès et Jean-Claude, qui excellent dans les histoires où se mêlent thriller et géopolitique, complots et affaires louches, montages criminels et aventures s’attaquent à une saga familiale qui s’étend sur un siècle. On ne peut, en lisant ce premier tome, s’empêcher de penser à un nom de société si célèbre dans le monde. Mais je pense que toute coïncidence sera fortuite !

Les scénaristes, qui ont compilé une documentation précise sur le diamant, croisent celle-ci avec les pratiques habituelles en affaires. Il en résulte une histoire touffue, un récit auquel il faut s’accrocher. Mais cette complexité du scénario n’est-elle pas le reflet de la réalité ? Il faut « s’amuser » à essayer de reconstituer les liens des grandes sociétés avec leurs filiales pour s’apercevoir que seule la volonté d’une opacité totale peut amener à des tels montages. Et encore, il s’agit de sociétés dont l’objet est tout à fait légal ! Dans ce sens, le scénario du couple Bartoll est une réussite. Mais quelques repères supplémentaires permettant, entre autres, de mieux situer la période où se situe la phase de l’action, auraient été les bienvenus.

Le graphisme de Bernard Kölle est précis, réaliste, même s’il donne une sensation de déjà vu. Le héros est « carré », les personnages sont bien typés et surtout, restent identifiables facilement d’un bout de l’album à l’autre.
La mise en couleurs de Patricia Kraehn, avec des teintes neutres, avec des tons peu agressifs souligne cependant fort bien le récit.

Les auteurs de « L’Agence », de « Mortelle Riviera » signent, ici, un premier volet prometteur. À suivre !

Serge Perraud

Diamants : T.1 - Charles Van Berg, scénario d’Agnès et Jean-Claude Bartoll, dessins de Bernard Kölle, couleurs de Patricia Kraehn, Glénat coll. Grafica, mai 207, 48 pages, 12,50 €



Retour au sommaire