SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Tendre Violette : T.6 et T.7 - Les Enfants de la citadelle

"Tendre Violette : T.6 et T.7 - Les Enfants de la citadelle " de Jean-Claude Servais

Violette est une jeune femme libre, dont les aventures se déroulent dans les années 20, juste après la Grande Guerre. Son univers se compose de la forêt ardennaise et de la compagnie d’une vieille sorcière. Elle-même, très proche de la nature, est capable de ressentir des sensations ténues ignorées du commun des mortels. Elle vit avec le souvenir de Bourguignon, un compagnon quelque part sur son tour de France, ...et qui ne revient pas !
Cependant, ce souvenir vivace ne l’empêche pas de laisser parler son cœur et son corps...

C’est après avoir quitté la ferme de Damien (Tome 5, même éditeur) qu’elle retrouve la vieille Lucye. Celle-ci lui raconte qu’un gars de Montmédy-Haut est rentré chez lui après douze ans de compagnonnage sur les routes de France.
Quand elle arrive au village, Antonin la reconnaît immédiatement. Bourguignon lui a tellement parlé d’elle ! Il était intarissable. Elle s’installe chez la mère du compagnon. Le lendemain, alors qu’elle visite la forteresse, elle rencontre un hurluberlu qui se targue de son titre de comte et la chasse des lieux. Puis elle découvre que la mère d’Antonin laisse des restes de nourriture, dans une assiette, sur un muret.
Violette participe aux travaux de restauration du compagnon et lui tombe dans les bras. Une nuit, la curiosité lui fait fouiller dans les affaires de son amant où elle trouve la photo d’une femme. Surprise par Antonin, il s’explique. Il s’agit de Anna Belle, une chanteuse de cabaret morte juste après la guerre, une femme qu’il a beaucoup aimée, un amour partagé...
Mais qui sont ces ombres qui rôdent dans la forteresse ?
Violette va, une fois encore, se lancer à corps perdu pour faire éclater la vérité et la justice !

Avec Les Enfants de la citadelle, Jean-claude Servais rend un véritable hommage à la forteresse de Montmédy et à ses environs. Il en ferait son héroïne, délaissant presque sa tendre Violette. Mais qu’il dessine des citadelles ou des paysages ruraux, il rend par son graphisme la plénitude de la nature et, ici, celle d’une réalisation humaine exceptionnelle, ...surtout depuis qu’elle est désarmée.
Avec cette nouvelle aventure de sa belle sauvageonne, il appuie son intrigue sur des faits historiques comme la fuite de Louis XVI pour Montmédy et le mystère qui entoure la disparitions des bijoux de la reine Marie-Antoinette, bijoux qui comme elle, prenaient le chemin de l’exil. Il revient sur nombre de ses thèmes favoris et, à travers deux histoires qui se croisent, deux destins qui se rencontrent « le temps d’un carrefour », la difficulté de vivre en accord avec ses sentiments. Il montre également la cruauté de l’existence, de l’humanité, la vision superficielle qu’ont les gens des événements et leur propension à juger rapidement et ...définitivement sans vouloir accepter des nuances et une autre réalité que celle, fallacieuse trop souvent, des apparences.

Avec Tendre Violette, Jean-Claude Servais propose une bande dessinée différente, mais si prenante et émouvante. Ce diptyque est une réussite de plus à mettre à l’actif d’un auteur déjà hors normes.

Serge Perraud

Tendre Violette : T.6 et T.7 - Les Enfants de la citadelle, scénario et dessins de Jean-Claude Servais, Casterman, 48 pages, octobre 2006, mai 2007.



Retour au sommaire