SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  La fête des moissons



"La fête des moissons"
de
Kate Sedley

Editeur :
10/18
 

"La fête des moissons"
de Kate Sedley



Résumé de l’éditeur

En cet été 1478, Roger le colporteur espérait profiter des joies paisibles de la vie de famille, mais il lui faudra remettre ce projet à plus tard. Alors que la ville de Bristol s’apprête à célébrer la Fête des Moissons, un boulanger est poignardé dans sa boutique. L’enquête s’annonce délicate : ce répugnant personnage, escroc et brigand de la pire espèce, était détesté par une grande partie des habitants.

Fin limier, Roger se lance avec passion dans cette enquête malgré l’opposition de l’adjoint du shérif local... Il va pourtant falloir faire vite car les crimes, bientôt, se multiplient. Avec humour et talent, Kate Sedley nous entraîne dans une formidable reconstitution de l’Angleterre à la fin du XVe siècle en compagnie du fringant Roger le colporteur, un héros atypique qui n’est pas sans rappeler une autre célébrité médiévale, le frère Cadfael d’Ellis Peters.

Avis de Valérie

Kate Sedley (pseudonyme de Brenda Honeyman Clarke) est un auteur qui sait particulièrement nous faire plonger dans l’ambiance historique qu’elle a choisit pour faire évoluer son personnage principal : le moyen-âge anglais pendant le règne des Tudor. Véritable historienne, elle rend le savoir qu’elle a acquis d’une manière fluide et naturelle et fait vivre ses protagonistes d’une façon si évidente qu’il est difficile de remiser le livre après l’avoir terminer. Si l’intrigue n’est pas le point d’orgue du récit, elle est toujours bien servie et, il faut l’avouer, quelques fois surprend le lecteur même le plus aguerrit.

Roger Chapman s’était destiné à la prêtrise et ne dérogeait pas à son engagement jusqu’au jour où sa mère décéda. Se sentant libre de choisir son destin, il rompit ses voeux et décida de devenir colporteur afin de ne plus jamais être enfermé. Avide de liberté et doté d’une bonne éducation, d’une curiosité ainsi qu’une capacité de raisonnement hors norme, il prend alors la route. Aidé de sa grande taille et de son air avenant, il inspire confiance et se fait souvent engager afin de faire la lumière sur des mystères que les hommes de loi de l’époque ne sont pas armés à résoudre.

Après avoir été veuf, il se remarie à une femme dont il est sincèrement épris et qui ne le brime pas dans ses aspirations de vendeur itinérant. Installée à Bristol avec leur trois enfants, la petite famille se prépare aux grandes fêtes des moissons (fête de Lammas, c’est à dire loaf mass célébration du pain), moment fort de l’année religieuse et séculière car elle honore les premières moissons au début du mois d’août.

L’auteur nous décrit d’une manière si vivante les préparatifs, l’époque et les personnages que l’on se trouve alors projeté au sein de l’intrigue. Raconté à la première personne, nous suivons Roger et ses pensées alors qu’il profite de l’agitation pour vendre ses colifichets et articles de qualité à la population et aux nombreux visiteurs arrivant de toute l’Angleterre , du pays de Galles et même de l’Ecosse car Bristol est une cité rayonnante, riche et où il fait bon vivre et célébrer les dons de Dieu.

Contrairement à Cadfael à qui les éditeurs le comparent, Roger Chapman s’avoue égoïste, narcissique et n’est pas un héros sans reproches. Cela en fait un personnage bien plus crédible que le célèbre moine et habille le style de l’auteur d’une certaine infatuation plaisante tant elle est dénuée de remords de la part de notre colporteur. Néanmoins, il reste un homme de Dieu qui sait remettre les doctrines en question quitte à être qualifié d’hérétique et sais reconnaître la chance qu’il a être marié à une femme si généreuse.

Cette aventure est l’une des meilleures écrites à la fois par sa précision historique et sociale, sa fluidité dans son style, son intrigue et surtout pour le plaisir qu’elle nous offre.

Le tome suivant est également un très grand cru (La danse des neufs dont la critique paraîtra dans le prochain magazine en kiosque) et ne peut que décider les lecteurs encore ignorants du monde de Kate Sedley à découvrir ce nouvel héros.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 318
Editeur : 10/18
Collection : Grands detectives
Sortie : 7 décembre 2006
Prix : 7.30 €






Retour au sommaire