SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  La forteresse noire



"La forteresse noire"
de
Francis Paul Wilson

Editeur :
Fleuve noir (25 septembre 2003)
 

"La forteresse noire"
de Francis Paul Wilson



8,5/10

Les grands romans d’épouvantes contemporains sont suffisamment rares pour ne pas en rater un lors de sa réédition. La forteresse noire est incontestablement une des réussites du genre. Publié en 1981 sous le titre original de The keep (la tour de garde ou le donjon en anglais - du verbe To Keep, garder), ce roman effleure plusieurs thématiques sans jamais s’enfermer dans la facilité des clichés évidents.

Que se passe-t-il donc dans ce donjon perdu de la Transylvanie roumaine pour que les soldats d’une garnison de l’armée du Grand Reich - puis des renforts SS - soient irrémédiablement et effroyablement assassinés au rythme minimal d’une victime par nuit ?

Actions des partisans communistes ou éveil d’une puissance maléfique et antédiluvienne ? Ni le capitaine Woermann, ni le major SS Kaempffer ne pourront résoudre seuls cette énigme. Ils seront contraints d’avoir recours à l’aide d’un vieil érudit juif et de sa fille Magda pour tenter de circonscrire le sanglant phénomène.

Jonglant habilement avec les archétypes du genre et du lieu (la nuit, l’horreur, l’inconnu, la démonologie, la religion, le vampirisme), Wilson construit une intrigue haletante où le suggéré dépasse en efficacité et en maîtrise les procédés classiques d’une horreur longuement et complaisamment décrite. Ce livre, qui donna lieu à une belle adaptation cinématographique de Michael Mann dont on attend toujours une version director’s cut en DVD corrigeant les outrages d’un montage originel chaotique, paye avec beaucoup de classe un tribut aux grands auteurs du genre.

Wilson avoue par ailleurs sa dette inspiratrice auprès de Lovecraft, Howard et Ashton Smith. Nous ne pouvons que nous soumettre à son réel talent de conteur horrifique, à la réelle légitimité de ces filiations et surtout à la réussite de sa sombre création. Il faut aussi saluer la très belle couverture de Jean-Philippe Marie qui évoque avec beaucoup d’à propos les encres fantastiques de Victor Hugo et qui s’avère en parfaite harmonie avec ce roman. Attention ! Chef-d’œuvre à ne pas rater.

Stéphane Pons

La forteresse noire (The Keep) - Francis Paul Wilson - Jacques Guiod - Fleuve Noir (Thriller Fantastique) - 25 septembre 2003 - 348 pages - 6 euros






Retour au sommaire