SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Mémoires de nos pères (Flags of our Fathers) - Edition HD DVD
"Mémoires de nos pères (Flags of our Fathers) - Edition HD DVD "
de Clint Eastwood
 

Avec Ryan Phillippe, Adam Beach, Paul Walker, Barry Pepper.
Warner Home Vidéo

Comment redonner une chance à un film qui s’est très injustement planté au box-office ? Par le biais de sa sortie DVD, voire HD-DVD comme c’est le cas maintenant. Niveau de l’édition, DVD et HD-DVD sont identiques questions bonus. Niveau technique, le HD-DVD enfonce le DVD de façon presque spectaculaire. En fait, « Mémoires de nos pères » est le film parfait pour apprécier ce nouveau support : la reconstitution de la bataille d’Iwo Jima (déjà vue au cinéma ne serait-ce que dans le film du même nom avec John Wayne : loin d’être un de ses meilleurs, et encore plus difficilement regardable aujourd’hui après le film d’Eastwood) trouve en HD-DVD le format qui sied le mieux pour ces décors de désolation, sur des plages noires, au milieu des fumées des bombardements. Comme d’habitude chez Eastwood, la photo est épurée, proche d’un noir et blanc du plus bel effet pour mieux servir le contexte du film. Lequel se revoit du coup avec plus de plaisir que la première fois : la « douche froide » étant passée, on apprécie mieux cette chronique de guerre, avec à la base la plus célèbre des photos de cette période, celle montrant de jeunes soldats hissant le drapeau américain au sommet d’une colline. Ce qu’on sait moins, c’est la véritable histoire, à savoir presque une mise en scène immortalisée au bon moment par un photographe, le retour au bercail de trois soldats y figurant, leur tournée triomphale au travers des USA pour lancer un emprunt de guerre, les mascarades quant à leurs actes, et à ce statut de héros qu’ils vont finir par haïr : les vrais héros étant ceux restés ou morts là-bas. De tout cela, Clint Eastwood en a tiré un grand drame, bouleversant au travers de certains personnages (le Navajo Ira Hayes, interprété par Adam Beach, décidément spécialiste de ce rôle après le « Windtalkers » de John Woo), et n’hésitant pas à montrer non pas la légende mais la vérité, la réalité. Ce qui explique peut-être aussi l’échec du film. Qu’importe, en l’ignorant, on passe à côté d’un grand film, moins prenant que son pendant vu du côté Japonais, « Lettres d’Iwo Jima » (qui sortira dans deux mois) mais bel et bien dans la mouvance des films de l’acteur-cinéaste. Le support HD-DVD rend donc hommage à l’esthétisme du film, au point qu’on pourrait compter les grains de sable sur les plages du débarquement ! Plus sérieusement, c’est techniquement superbe. Toutes les scènes nocturnes sont éblouissantes (!), c’est précis, détaillé, absolument rien à dire, ce qui n’est guère étonnant, le film datant de moins d’un an, et ça, ça joue pour le HD-DVD ou le Blu-Ray, comme on a déjà pu le vérifier.
Question bonus, on sera surpris de voir Clint Eastwood prendre aussi souvent la parole, chose autrement assez rare. L’ensemble est séparé en deux : tout d’abord, sur la face 1 avec le film (sobre, pas de « gravage » photographique, juste le titre, bizarre...), un très bon making-of, qui se clôt par la mort de deux intervenants : la directrice de casting et le chef décorateur, Henri Bumstead, fidèle collaborateur d’Eastwood. Au-delà du film en lui-même, on en apprend plus sur la manière de tourner d’Eastwood, on découvre que Bumstead était content de la chance qu’il avait d’être américain (mémorable !), etc... Un ensemble plus sincère et riche qu’on ne le craignait, chose assez rare pour être signalée. En retournant le disque, on découvre les propos du fils d’un des soldats, auteur du livre leur étant consacré, sur la manière dont il apprit toute l’histoire et comment son père le vécut, un petit « making-of » sur l’art de monter le drapeau « comme pour de vrai », un portrait des six soldats qui participèrent à cet évènement, le tout partagé par les acteurs les incarnant (et on découvre enfin Adam Beach en interview, peu présent autrement, curieusement). Un petit topo sur les effets spéciaux qu’on ne remarque pas (comment crédibiliser la guerre aujourd’hui au cinéma, par exemple...). Tout cela n’étant jamais redondant, Clint Eastwood faisant parfois une petite apparition pour présenter le segment, donnant ainsi un ton moins « gonflant » à ce qui va suivre. A part les actus d’époque, tout est en HD. Et c’est comme ça qu’au bout de quatre heures, on (re)découvre un grand film. Et en attendant « Lettres d’Iwo Jima », ce « Mémoires de nos pères » constitue un premier volet qui a été revu à la hausse. Car une chose qu’on avait pu oublier, c’est qu’avant d’être un film de guerre, « Mémoires de nos pères « est un film humain. Comment a-t-on pu en douter, et comment a-t-on pu passer à côté d’une telle œuvre, ceci reste un mystère. Un oubli réparé donc aujourd’hui, et si vous êtes équipés en HD, le plaisir n’en sera que décuplé.

Note film : 9/10 (copie magnifique, format d’origine 2.41 respecté, image 16/9ème haute définition)
Bonus DVD : 10/10 : face A : introduction de C. Eastwood - coulisses du film - Face B : du livre au film - portrait des six soldats hissant le drapeau - séquence du drapeau - effets visuels - actualités d’époque sur Iwo Jima.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire