SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Celtika



"Celtika"
de
Robert Holdstock

Editeur :
Pré aux Clercs (4 mars 2004)
 

"Celtika"
de Robert Holdstock



8/10

Robert Holdstock a consacré une grosse partie de son œuvre à explorer les rapports de l’homme aux mythes, par le biais de l’inconscient. Son cycle des Mythagos Woods, qui comprend romans et nouvelles, peut être considéré comme un des rares chef-d’œuvres de la fantasy mondiale.
Avec Celtika - 1er tome du Codex Merlin, il se propose de raconter une histoire alternative du célèbre enchanteur. Le résultat est sidérant.

Plusieurs siècles avant de rencontrer Arthur, Merlin erre sur les chemins du monde, en quête de savoir et de pouvoirs sorciers. C’est ainsi qu’il croise la trajectoire de Jason, lancé à la re-cherche de la Toison d’Or. On le sait, l’aventure finira mal, puisque si Jason trouvera la Toi-son et épousera Médée, il y perdra aussi ses deux fils, assassinés de la main de Médée elle-même, par esprit de vengeance.

Sept cent ans après, Merlin découvre que son ancien compagnon gît endormi au fond d’un lac du Grand Nord, avec le navire magique Argo. Porteur de nouvelles de première importance, il libère Jason de sa prison de glace. Car, apprenons-nous, Médée inexplicablement a survécu ; et assuré la survie de ses fils en leur faisant traverser le temps.

Commence alors une extraordinaire équipée, où l’Argo ressuscité, suivant la piste de la magi-cienne et l’écho spectral des deux rejetons de Jason, devra parcourir toute l’Europe des âges ténébreux - des glaces de l’Hyperborée au sombre oracle de Delphes, en passant par les forêts d’Albion et les fleuves de Germanie.

Avec un savoir-faire et une maestria époustouflants, Holdstock fait œuvre d’historien, réac-tualise les anciens mythes, pratique le mélange des genres, des folklores, des cultures. La ma-tière celtique ou nordique s’imbrique parfaitement à l’esprit grec. On ne révélera rien du déve-loppement de l’intrigue, pour ne pas gâcher la surprise et le plaisir du lecteur. On pourra sim-plement dévoiler qu’à partir d’un épisode historique fameux (l’expédition gauloise en Grèce et le pillage du sanctuaire de Delphes), d’une galerie de personnages fascinante et de fort nombreuses péripéties, l’auteur parvient à restituer les couleurs, les odeurs, les sons, les goûts de l’Antiquité pré-romaine, époque fastueuse s’il en est. D’ailleurs, tout est d’une telle cohé-rence, l’évocation si saisissante, la narration si coulée, qu’on se prend parfois à confondre réalités “avérées” et inventions. Qu’est-ce qu’un mythe ?

Qu’est-ce qu’une fiction ? C’est à ces questions en filigrane que le roman tente d’apporter une réponse. Les Mythagos Woods ne sont décidément pas très loin. ou, pour dire autrement, leur auteur est en train de devenir sa propre référence (comme tous les grands de la fantasy)
Richesse, intelligence, suspens, humour, écriture élégante et légère : le roman est pourvu de bien des qualités, il serait donc dommage - par ces temps de Niaiserie Littéraire galopante - de passer à côté de ce qui s’annonce comme l’un des rares musts de l’année.

Robert Holdstock, Celtika, éditions Le Pré aux Clercs,
traduit par Thierry Arson, 426 pages.
Ézéchiel.






Retour au sommaire