SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  28 jours plus tard
"28 jours plus tard"
de Danny Boyle
28  


28 jours plus tard



Réalisateur : Danny Boyle


Avec :
Gillian Murphy, Naomi Harris, Brendan Gleeson


Passé à la postérité avec l’intéressant mais aussi surestimé Petits meurtres entre amis, que suivirent l’excellent Trainspotting, puis les mauvais Une vie moins ordinaire, La plage (avec Leonardo), Danny Boyle fit l’an dernier un fulgurant retour avec ce 28 jours plus tard qu’on n’attendait pas comme un pur film d’horreur mais plutôt comme une version post-apocalyptique sérieuse d’un virus ayant tout détruit en Grande-Bretagne. La surprise n’en fut que meilleure, 28 jours plus tard étant sans aucun doute le meilleur film de Boyle à ce jour !


Suite à une attaque commando d’un groupe de défenseurs des animaux dans un laboratoire, un virus mortellement dangereux et hyper-rapide quant à sa propagation est libéré. 28 jours plus tard, Jim, un coursier victime d’un accident et plongé depuis dans un profond coma, se réveille. Mais il découvre que toute trace de vie semble avoir déserté non seulement l’hôpital qui l’a recueilli, mais aussi tout Londres, voir toute l’Angleterre pour ce qu’il en voit. Errant dans des rues vides, Jim va rencontrer des survivants mais aussi des zombies qui n’ont presque plus rien d’humain : ce sont devenus de véritables monstres assoiffés de chair et de sang.


Hé bien voilà, pendant que George Romero, pape du film de zombie, se lamente sur sa fin de carrière pourrie par des studios inflexibles au point qu’il ne peut plus réaliser qu’un Bruiser aussi léthargique que l’est sa mise en scène du moment, Danny Boyle se ré-approprie le genre et réussit haut la main son baptême dans le genre. Malgré un tournage en DV nécessaire pour ce qui est des séquences d’un Londres mort (ce qui diminua le coût des effets spéciaux de façon assez vertigineuse), le film se rattrape par des idées excellentes qui donnent un nouveau souffle à une prochaine possible nouvelle vague de zombies à l’écran. Ainsi, ses morts-vivants n’ont plus la démarche cadavérique et approximative de ceux qu’on connaît jusqu’à présent : ce sont des fous sanguinaires et anthropophages à la rapidité et à la force peu communes !


A partir de ce postulat, on suit donc le parcours d’un survivant à la recherche de rescapés du fléau. Au fur et à mesure, Boyle s’inspire quand même assez d’illustres prédécesseurs, non des moindres en plus puisque carrément la dernière partie rappelle le dernier volet de la trilogie de Romero, Day of the dead, avec ses militaires fous et son zombie-cobaye. Surprenant dans l’ensemble, 28 jours plus tard souffre par contre d’une fin décevante, même si une partie s’avère assez réaliste à savoir la Grande-Bretagne en seule terre contaminée (eux qui veulent toujours se couper volontairement du continent, pour une fois, c’est une bonne idée !). L’édition DVD propose un quota intéressant de bonus, dont un qui risque d’en laisser plus d’un perplexe : une fin alternative très proche de celle du film sauf que ce n’est pas Jim qui serait un des protagonistes du dialogue final mais... Une poule ! Sérieux, ça laisse sans voix. Autrement, rien de bien extraordinaire, au regard d’un film qui l’est bien plus.


Film : 8/10 DVD : 7/10 (belle copie 16/9ème)



Bonus (vostf) : commentaire audio, scènes coupées, fin alternative, making-of.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire