SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Proximity Effect 1 : Les deux font la paire

"Proximity Effect 1 : Les deux font la paire" de Tucker, Coleite & Nakayama

7/10

- Juste nous trois ?
- Ben oui.
- Contre des blindés, des hélicos, et des types lourdement armés ?
- Ben oui.
- ça a l’air super, mais les missions suicide, j’ai arrêté. En fait, j’ai arrêté en même temps que la pizza, alors n’essayez pas de me proposer de pizza non plus.

Une histoire classique implique une jolie fille en détresse et un beau ténébreux venant à son secours quand la belle se fait malmener par la racaille locale.
Proximity Effect commence par la rencontre : la jolie fille c’est Lisa (blonde, tatouage et piercing). Le beau ténébreux c’est Caleb (chauve, cicatrice et... pacifique). Bon, pour qu’il vienne au secours de la demoiselle en détresse il risque d’y avoir un problème. D’où un renversement de la situation. C’est lui qui se fait tabasser par les bellicistes locaux tandis que la demoiselle intervient.
Il faut dire que Lisa était une chanteuse très moyenne lorsqu’elle se métamorphosa en déesse du rock. Lisa s’interroge. Est-elle possédée par le fantôme de Jimmy Hendrix ? C’était juste avant d’envoyer sur orbite les musculaires patibulaires de service avec l’aide de ses petits poings. D’où une nouvelle cogitation ("Waouh ! Je savais pas que Jimmy Hendrix tapait comme Superman"). Après quelques réflexions, elle en a conclu que le développement de son talent musical et de la puissance de son punch devait être due à la présence du nouveau venu.
Gagné : Caleb est une Source (celui qui génère les superpouvoirs) et Lisa un Siphon (qui est capable de développer des superpouvoirs en présence de la source). Pour cela ils doivent se trouver à proximité l’un de l’autre (d’où le titre). Evidemment ce n’est pas toujours très discret et attire l’attention (d’où l’intervention des blindés, des hélicos et des types lourdement armés).
Dans ce cas qu’elle solution reste t-il à nos deux héros ? Simple : Caleb se lance dans la philosophie et Lisa dans la baston.
Le scénario renouvèle le thème des superpouvoirs avec deux héros totalement opposés : la mélancolie de Caleb contrastant avec l’enthousiasme de Lisa. En prime l’épisode Lee (1) nous éclaire sur un épisode historique à la manière de Dark Skies en nous informant de l’histoire secrète du monde.
Cependant on détecte une anomalie scénaristique. Selon les auteurs, une personne sur 1000 serait un siphon dont les superpouvoirs se déclenchent involontairement à proximité d’une source. Si les sources sont rarissimes, l’identité de la source de l’épisode Lee est celle d’un personnage historique et public. De ce fait il devrait logiquement se produire des milliers de manifestations de superpouvoirs à chacune de ses apparitions publiques.

Damien Dhondt

(1) visiblement inspiré d’un épisode de Code Quantum

Scénario : Roger Mincheff, Scott Tucker, Aron Eli Coleite, Phil Smith & Seth Englehard, Dessins : David Nakayama & Nikola Scott, Encrage : Digital Dreamer Design, Couleurs : John Starr, Beth Sotelo & Jason Keith _ Proximity Effect, tome 1 : les deux font la paire _ Traduction : Nikolavitch Racunica, Lettrage : GB One _ Bamboo, collection Angle Comics (avril 2007) _ Inédit, moyen format, couleurs, 100 p. 11,90 euros



Retour au sommaire