SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Nuits de terreur
"Nuits de terreur"
de Jonathan Liebesman
Darkness Falls

Darkness Falls
 


Nuits de terreur



Réalisateur : Jonathan Liebesman


Avec :
Emma Caulfield, Chaney Kley, Lee Cormie


Le retour de la chouette petite série B horrifique comme il y en avait tant il y a maintenant... Hé oui, déjà une vingtaine d’années ! Si le titre français est relativement " bateau ", le film lui est largement supérieur. Pourtant, à la lecture du scénario, on pouvait craindre le pire. On verra avec un autre film au thème voisin, chroniqué un peu plus loin, que cela fut atteint, alors que Nuits de terreur s’en sortit avec beaucoup d’honneurs.


Dans le village côtier de Darkness Falls (faut en vouloir pour habiter un bled avec un nom pareil !), il y a une légende qu’on raconte sur le bout des lèvres. Celle de Mathilda Dixon, une vieille femme accusée d’avoir tué des enfants et qui fut lynchée un siècle auparavant par les habitants. Depuis, il est dit qu’elle se venge auprès de chaque enfant qui perd sa dent de lait en l’emmenant... Sauf si il est dans une zone éclairée. Kyle a vu Mathilda quand il était enfant, et il réussit à lui échapper. Sauf qu’aujourd’hui, une ancienne amie lui demande de revenir à Darkness Falls car son fils ne cesse de faire d’épouvantables cauchemars où il voit la Fée des Dents s’approcher de plus en plus de lui à chaque tombée de nuit.


D’accord, c’est un peu tiré par les cheveux, ce n’est pas très clair non plus (pourquoi Mathilda ne revient-elle que pour certains enfants ? ) mais la grande qualité, ce qui en fait aussi sa force, de Nuits de terreur, c’est d’assumer complètement son statut fantastique, au même titre que d’autres devenus depuis des références mettant en scène des loups-garous (Hurlements), des vampires (Vampires de Carpenter), des fantômes, des cassettes vidéos hantées, etc... Maintenant, beaucoup trouveront ça débile, mais d’un autre côté, dans ces mêmes avis, vous retrouverez ceux qui se pavaneront devant de vieux classiques du genre " parce que ça fait bien ". Alors qu’au fond, ça peut être tout autant débile, si ce n’est plus même, que Nuits de terreur. Bon, on ne va pas se lancer dans la polémique. Avec Nuits de terreur, l’amateur retrouve une épouvante aujourd’hui assez rare, qui joue plus sur la lumière, le climax, qui prend son temps pour instaurer la peur, qui joue avec les clichés du genre (ici, l’intervention surprise du chat devient carrément celle d’un chat... Noir, en plus !), qui vous met donc mal à l’aise au point de vous pelotonner dans le coin le plus profond du canapé ou qui fait remonter la couette jusque sous les yeux !


Et de par son atmosphère, ses images, son histoire, Nuits de terreur rappelle furieusement un excellent classique, Fog de John Carpenter. Avec une telle référence, on comprendra que ce premier film du jeune réalisateur australien Jonathan Liebesman est un excellent petit shocker gothique bourré de qualités qui ne peuvent que lui servir pour son prochain film. L’édition DVD est en plus assez riche, bénéficiant tout d’abord d’une superbe copie (très important au vu des nombreuses scènes ténébreuses), d’un making-of pas trop auto-satisfaisant mais plutôt sincère dans les propos de chacun (Liebesman est parfaitement conscient qu’il fut très bien entouré, rare d’admettre ça) et d’un vrai-faux documentaire sur la légende de Mathilda Dixon, un bonus à la Blair Witch comme on dit, très moyennement réussi. L’ensemble faisant de Nuits de terreur un DVD qu’il serait fort dommage de ne pas posséder dans toute bonne DVDthèque de films d’épouvante.


Note film : 8. Note DVD : 6



Bonus (vostf) : commentaires audios du réalisateur et des producteurs, un autre avec le scénariste ; making-of ; documentaire : la légende de Mathilda Dixon ; bande-annonce.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire