SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Batman Begins - Edition HD-DVD
"Batman Begins - Edition HD-DVD"
de Christopher Nolan
 

Avec Christian Bale, Kathy Holmes, Morgan Freeman, Liam Neeson, Gillian Murphy, Rutger Hauer.
Warner Home Vidéo

Dans les dernières sorties HD-DVD, en voici un des fleurons (avec « La prisonnière du désert » pour son grand âge, « La maison de cire », et quelques autres dominés par un, le sublime « Les chroniques de Riddick »). C’est simple, déjà qu’on ne peut pas détester ce premier vrai film sur Batman, le voir dans de telles conditions relance l’intérêt pour cette œuvre. Toute la partie de l’entrainement sur le toit du monde de Bruce Wayne (Christian Bale, un des plus grands acteurs actuellement sur le marché mais on va y revenir) est magnifique, toutes les séquences nocturnes avec Batman en chasse n’ont jamais été aussi resplendissantes, éclatantes, pointues. Visuellement, cette édition HD-DVD est une pure merveille, et force est d’avouer que le support justifie pleinement son existence au vu de telles prouesses. Certes, tout n’est pasx parfait dans le domaine du HD-DVD (comme chez son concurrent le Blu-Ray), à savoir que certains titres laissent à désirer. Ainsi, le seul vrai vilain canard chez Universal par exemple, est « Spartacus » (disponible uniquement aux States mais comme tout HD-DVD, il n’est pas zoné) qui constitue une véritable honte selon ceux qui l’ont testé. Moins catastrophiques, certains « vieux » films laissent à désirer comme « L’arme fatale » par exemple ou « The Italian job ». Mais en parallèle, des titres chez Studio Canal valent vraiment le coup : « Fog », ou encore mieux, le premier « Rambo », voir même « Basic instinct » qui n’est pas aussi mauvais qu’on peut le lire à droite et à gauche. Tout ça pour dire que les films récents, eux, ne peuvent et ne doivent pas décevoir. Et c’est parfaitement le cas de « Batman begins ». En plus, en le revoyant, on apprécie encore plus ce film, qui reprend véritablement les bases du comics, de la naissance à la création de Batman pour lancer véritablement sa carrière de justicier masqué. L’œuvre est sombre, fataliste, torturée, des qualités qu’on reconnait bien du réalisateur Christopher Nolan, lequel en revanche, n’est pas des plus à l’aise dans les séquences de bastons. Qu’importe, son Batman est le premier vrai film de Batman (ceux de tim Burton, surtout « Batman forever » sont d’abord des films de Burton). L’interactivité est plus que riche, et permet de suivre quasiment pas à pas la concrétisation du projet. Lequel n’aurait jamais été ce qu’il est sans Christian Bale, ce jeune acteur découvert en gamin dans « L’empire du soleil » de Spielberg, vu après dans quelques films sans grand intérêt avant de relancer sa carrière avec « American psycho », puis « Shaft » et enfin et surtout, « Le règne de feu » et son futur à la Mad Max en proie aux dragons, « le machiniste » pour lequel il perdit près de 30 kilos et « Equilibrium », petit film de SF dans lequel il fit une très forte impression. Arrive Nolan qui l’engage pour Batman, le sculpte physiquement pour en faire une montagne de muscles très souple (comme dans le comics) et le tour est joué, Batman est là. L’osmose entre les deux hommes est telle que Nolan l’engage sur son « Prestige » (qui sort en Juin, en tout support), et face à Hugh Jackman, Bale de nouveau éclipse tout le monde et s’approprie cette fascinante histoire de prestidigitation, très fantastique sur la fin, entre deux hommes. On est loin de la médiocrité d’un « Illusionniste » qui n’illusionna pas grand monde, ici, c’est la grande classe. Mais avant tout ça, si vous vous êtes lancé dans le HD-DVD, ne ratez pas « Batman begins », un des plus parfaits titres sur ce support, et en cours de film, allez voir les making-of. C’est amusant, et ça ne casse pas trop le rêve. Et cerise sur le gâteau, la parodie MTV est assez rigolote. Voilà. Tout cela frôle la perfection, non ?

Note film : 9/10 (copie magnifique, format respecté haute définition 2.40 : 1)
DVD : 10/10 - Bonus : parodie du film - documentaires sur la genèse du film, les effets spéciaux, les cascades, les costumes, la transformation de Christian Bale en Batman, le tournage en Islande, la Batmobile, etc... - entretien avec David S. Goyer.

Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire