SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Blood Surf
"Blood Surf"
de James D. Hickox
Blood Surf

 


Blood Surf de De James D. Hickox


Réalisateur : De James D. Hickox


Avec :
Dax Miller, Katie Fisher, Duncan Regher


Dans le cinéma fantastique, les grosses bêbêtes monstrueuses, terrifiantes, et réellement vindicatives, peuvent donner le pire comme le meilleur. Dans le meilleur, on citera Les dents de la mer bien sûr, mais aussi Un cri dans l’océan, Tremors, Anaconda, Le règne du feu, sans oublier Lake Placid, au ton des plus originaux et servi par des effets spéciaux parfois stupéfiants (le crocodile bouffant la vache ou l’ours, ça en a scotché plus d’un !).


C’est d’ailleurs à ce dernier qu’on comparera Blood surf. Mais en le cataloguant aussi dans la catégorie des " pires ".


Un groupe d’individus réunis par le goût de l’aventure, des exploits sportifs dangereux, de l’appât du gain, des jeux du sexe, le tout arrosé de pur concentré de bêtise (on a ça à la télévision aussi, dans les émissions style Opération séduction : bientôt, ils rajouteront un monstre, pour relancer l’audimat !) se retrouve sur une île paradisiaque pour filmer du surf au milieu de bancs de requins. Sauf qu’un jour, ces derniers désertent l’endroit, une menace bien plus féroce et carnassière venant infester le site des plongeurs. Malgré les différends les opposants, le groupe d’abrutis finis devra s’unir pour venir à bout d’un gigantesque crocodile.


Qui existe, en plus, puisqu’il s’agit du crocodile de mer australien, dont la taille atteint parfois des records, puisqu’en moyenne, la bestiole fait dans les 6, 7 mètres, et que le plus grand spécimen vivant (mais plus pour longtemps, il a un âge quasi-préhistorique !) fait dans les 12 mètres et passe sa retraite dans un zoo indonésien. Bon, la leçon de choses étant terminée, revenons au film, une pauvre série Z fauchée, avec des gros plans de la gueule du crocodile (assez réussie) quand il attaque ou coupe un mec en deux, et d’autres plus éloignés, fait en images de synthèse (très laides, souvent), dont un délirant qui permet de voir notre monstre faire un bond dans les airs tout autant impressionnant que complètement ridicule.


Et tout le film est dans cette même veine, que ne rattrape à aucun moment une réalisation qui pourrait être inspirée. Car c’est le frère d’Anthony Hickox qui a fait ça, celui-là même qui fit Children of the corn 3, plutôt sympathique sans être non plus une date dans le genre. Bon, c’est vrai que même Anthony (le frère auquel on se réfère), en ce moment, il ne fait plus rien de bon, alors qu’on lui doit les géniaux Waxwork, Sundown, Full eclipse, et un peu en dessous, Hellraiser 3, Payback (non pas celui avec Mel Gibson, un autre avec C. Thomas Howell), Warlock 2 et Jill the killer.


Maintenant, découvrir son nouveau film fait encore plus mal à chaque fois tellement c’est mauvais. Ben ce n’est pas son p’tit frère qui va relever le niveau. Et pour ce qui est du scénario, des dialogues, des personnages, nada, on atteint des profondeurs dans la nullité qu’on n’avait pas vues depuis longtemps. Bref, Blood surf est surtout destiné aux amoureux des séries Z, les autres risquant de soupirer souvent et de s’ennuyer ferme rapidement.


Film : 1/10 DVD : 2 /10


Bonus : Bandes-annonces de films sortis chez cet éditeur. Copie 16/9ème avec vostf.


Stéphane Thiellement



Retour au sommaire