SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Nävis : T.3 - Latitzoury

"Nävis : T.3 - Latitzoury " de Jean-David Morvan, Philippe Buchet et Jose-Luis Munuera

Si l’existence de Nävis, adulte, au sein de « Sillage », n’est pas toujours de tout repos, son enfance n’a pas été aussi quiète qu’on pourrait le penser. Elle est la seule humaine survivante du crash d’un vaisseau, dans la jungle d’une planète oubliée, en compagnie de Nsob un robot. Elle va à la découverte d’un univers qui n’est pas sans dangers.
Dans la présente histoire, Nävis est confronté à la perte de sa première dent de lait. De peur de se faire réprimander, elle essaie de la réimplanter. Mais peine perdue, le robot, qui est aussi son tuteur, s’en aperçoit. Il lui raconte alors que Latitzoury, qui se nourrit exclusivement de quenottes, viendra la prendre, mais qu’il laissera un cadeau en échange. Seulement Nävis est inquiète sur la nature du cadeau : celui-ci va-t-il lui plaire ? Le plus simple ne serait-il pas de rencontrer ce prédateur pour lui expliquer ce qui lui ferait plaisir ?

Cette série s’adresse, en principe, à un public plus jeune que celui de « Sillage ». Si le propos et le ton sont bien différents, il faut reconnaître que le scénario est enlevé, plein d’humour et de trouvailles, avec une chute fort bien troussée, qui aurait même à en remontrer à nombre de conclusions plutôt fadasses. Les scénaristes conjuguent aventure, angoisse et émotion, avec leur savoir-faire habituel. Ils s’offrent même le plaisir de donner une morale écologique à leur récit, avec la nécessité de sauvegarder les écosystèmes.

Jose-luis Munuera se laisse aller à son inclinaison naturelle et son goût marqué pour le mouvement sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions. Il nous livre une débauche de mimiques, d’expressions, de grimaces, le tout avec un petit personnage sans cesse bondissant. (Mais n’est-ce pas l’image même de l’enfance ?) C’est magnifique au point de vue graphisme.
« Latitzoury » présente une histoire fort plaisante, qu’il faut lire absolument avant de l’offrir à des plus jeunes. (Il faut bien avoir un regard sur les lectures de ces chers enfants !)

Serge Perraud

Nävis : T.3 - Latitzoury, scénario de Jean-David Morvan et Philippe Buchet, dessins de Jose-Luis Munuera, couleurs de Christian Lerolle, Delcourt coll. Neopolis, février 2007, 48 pages, 12,90 €



Retour au sommaire