SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Kamiyadori 5

"Kamiyadori 5 " de Sanbe Kei

8/10

- Il n’y a qu’à la sécurité publique qu’on aligne des cercueils vides pendant les funérailles. Il y a pourtant eu plus de 4000 morts.

Rappelons la routine des forces de sécurité. La jeune fille faisant office de Traqueur utilise ses pouvoirs pour localiser les Kamiyadoris, plantes ou humains contaminés qui se transforment en monstres. Dès lors l’éradication peut commencer. Pour cela on utilise la milice, la police, l’armée et surtout les "Bras-droit". Ces derniers sont des humains dans lesquels ont été scellés un Kamiyadori dont la puissance est utilisé pour le combat.
Après les évènements le traqueur détecte les conséquences : les pertes des forces de sécurité et celle des civils (contaminés ou non), ainsi que le nombre de contaminés secondaires internés et le niveau des dégâts aux infrastructures.
Un cas particulier est Vivi, la jeune membre de la tribu des Rojeks qui découpe et trucide sans émotion et qui ne semble pas pouvoir être contaminée. Le long flash-back nous éclaire sur sa singulière personnalité et sur sa rencontre avec Gilard le Bras-droit.
Après cette évocation du passé instructive vient le retour au présent et...la série s’arrête. Tout comme Testarotho du même auteur (1) une série d’un dessinateur compétent s’arrête abruptement alors que bien des énigmes restent inexpliquées. Visiblement Sanbe Kei a eu le temps de préparer une quinzaine de pages d’une histoire courte qui n’apporte aucune explication supplémentaire, mais qui illustre parfaitement l’existence des forces de l’ordre : on détecte, on flingue et on découpe : la vie continue.

Damien Dhondt

(1) 4 tomes édités chez Soleil Manga

Auteur : Sanbe Kei _ Kamiyadori tome 5 _ Traduction : Frédéric Malet, Lettrage : GB One _ Kurokawa (janvier 2007) _ Inédit, poche, sens de lecture japonais, 192 pages dont 4 pages couleurs, 6,50 euros



Retour au sommaire